Grand débat : dans l'Indre, les trains ne s'arrêtent plus

En débat avec les maires de l'Indre, le chef de l'État a été interpellé sur le manque de trains en milieu rural.

France 3

À Argenton-sur-Creuse, dans l'Indre, si on rate le train de 6h59 pour Paris, il faut attendre trois heures pour prendre le prochain. Dans le village, 20 trains passent chaque jour, mais seulement quatre s'arrêtent à la gare. Trop peu pour les habitants et pour le maire, qui compte solliciter le président de la République. "Nous voulons l'opportunité d'avoir des arrêts le matin et le soir pour avoir une journée complète de travail à Paris", expose Vincent Millan, maire (PS) d'Argenton-sur-Creuse.

La promesse d'Emmanuel Macron jugée insuffisante

Un message entendu par Emmanuel Macron. "On va pouvoir arriver aux demandes de l'arrêt sur Argenton-sur-Creuse, le 19h41 aura bien un arrêt, je peux vous le confirmer", promet le président de la République. Malgré tout, les habitants mobilisés pour le train jugent l’annonce du président insuffisante. "C’est une bonne chose, mais en espérant qu’il soit maintenu. Il était déjà prévu que ce train revienne, mais seulement pour un an, on espère que ça sera pérennisé", explique une habitante. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Un prospectus du grand débat national, le 25 janvier 2019, à Meythet (Haute-Savoie).
Un prospectus du grand débat national, le 25 janvier 2019, à Meythet (Haute-Savoie). (GR?GORY YETCHMENIZA / MAXPPP)