franceinfo en campagne. Dans le Maine-et-Loire, la déferlante En Marche !

Jusqu’au deuxième tour des élections législatives le 18 juin, franceinfo zoome chaque jour sur une circonscription. Jeudi, la 1re du Maine-et-Loire, où le candidat LREM est donné favori. Reportage en terrain conquis, entre ville et campagne.

Matthieu Orphelin, candidat En Marche ! sur le marché de Monplaisir à Angers.
Matthieu Orphelin, candidat En Marche ! sur le marché de Monplaisir à Angers. (RADIO FRANCE / BENJAMIN ILLY)

Passé le premier tour des élections législatives, franceinfo poursuit son tour de France des circonscriptions. Après Le Touquet dans la 4e du Nord-Pas-de-Calais et Forbach en Moselle, direction le Maine-et-Loire, où les candidats LREM ont rencontré un succès certain dimanche dernier, lors du premier tour des élections législatives. Sept candidats aux couleurs d’Emmanuel Macron y sont arrivés en tête dans les sept circonscriptions du département. En particulier dans la première d’entre elles, mi-urbaine, mi-rurale, à cheval sur Angers et la vie de village. Ces électorats pourtant bien distincts y ont placé en position de favori Matthieu Orphelin, candidat LREM. Il affronte Caroline Fel, candidate LR largement distanciée.

franceinfo en campagne. Dans le Maine-et-Loire, la déferlante En Marche !
--'--
--'--

À Angers, dans le quartier Monplaisir, des logements sociaux et un petit centre commercial sont logés au milieu de la cité. De l'avis d'une habitante retraitée, on n'y trouvera "pas de millionnaires", même si elle concède que c'est un "bon quartier". Quand on lui demande si "En Marche !", ça lui parle, sa réponse, enthousiaste et mâtinée d'une pointe de malice, fuse : "Oui, je marche ! Il est beau et il a de beaux yeux !" Serait-ce suffisant pour avoir de bonnes idées ? "Pourquoi pas ? répond l'intéressée. Il ne sera pas pire que les autres..."

38,9% des voix, au-delà des espérances

Aussi, dimanche, choisira-t-elle de donner sa voix à Matthieu Orphelin, candidat de La République en marche. Quand nous retrouvons ce dernier dans les allées du marché de la commune, le candidat de 44 ans, ancien porte-parole de la Fondation Nicolas Hulot, est encore grisé par sa victoire au premier tour dimanche dernier. Fort de 38,9% des voix, il s'enthousiasme d'un résultat "au-delà de ses espérances" : "Nous sommes en tête partout ! C'est intéressant car nous avons réalisé de très bons scores, tant à Angers et dans l'agglomération que dans les communes rurales. Il y a une volonté de renouveau politique chez beaucoup d'électeurs et d'électrices sur tout le territoire." Ses électeurs sont-ils de gauche ou de droite ? "Ils sont d'où ils veulent !"

Parmi eux, Jeannine, qui a porté son choix sur Emmanuel Macron lors de l'élection présidentielle. Elle votera Matthieu Orphelin au deuxième tour des législatives. "Il y a des réformes qui sont nécessaires, assure-t-elle. Il fera des réformes honnêtes, et je pense que nous avions besoin de jeunes !"

Caroline Fel, candidate LR, sur le marché de Tiercé.
Caroline Fel, candidate LR, sur le marché de Tiercé. (RADIO FRANCE / BENJAMIN ILLY)

Nous prenons ensuite la direction de Tiercé, une commune rurale de 4 350 habitants, à 20 km au nord d'Angers, dans cette même circonscription. C'est aussi jour de marché, et nous retrouvons dans les allées des étals Caroline Fel, 43 ans, candidate LR, qui n'a, elle récupéré que 14,55% des voix.

La candidate LR compte sur une mobilisation de son électorat

Le résultat ne l'a pas surprise : "Il était manifeste depuis plusieurs jours déjà qu'il y avait un mouvement vers En Marche !, et un autre mouvement, beaucoup plus inquiétant, qui était celui de l'abstention. Et qui, lui, a été extrêmement massif." L'abstention dans la première circonscription du Maine-et-Loire s'est élevée à 46,90% des inscrits. "Ce que j'espère, poursuit Caroline Fel, c'est que nous aurons dimanche une meilleure mobilisation d'un électorat qui, manifestement, n'est pas allé voter dimanche dernier. Je vais donc lui dire que je suis là et qu'ils peuvent compter sur moi !"

Un peu plus loin, Thierry, 75 ans, "plutôt à droite", a voté pour le candidat d'En Marche ! au premier tour des législatives. Il s'en explique : "Nous avons tous compris qu'En Marche ! était un mouvement de droite. Ils ont honte d'être de gauche, ce que nous comprenons..." Selon lui, En Marche ! prospère au-delà de la région et du département : "Vous auriez pu aller n'importe où ! C'est la même chose dans tous les départements... Là, on a sortiavons sorti les sortants !" Lui aurait préféré qu'En Marche ! s'appelle "en avant !" même si "ça ne fait pas les mêmes intitiales, E. M." Il s'y résoudra.