franceinfo en campagne. Au Touquet, la belle-fille du Président à la manœuvre

À quelques jours du premier tour des élections législatives, franceinfo s’est rendu autour du Touquet, dans la 4e circonscription du Pas-de-Calais, où la suppléante du candidat En Marche ! n’est autre que la fille de Brigitte Macron.

Thibaut Guilluy le candidat En Marche ! et sa médiatique suppléante Tiphaine Auzière, belle fille du président Macron, devant le \"tchiot bus\" qui leur sert pour sillonner la circonscription et faire campagne le plus largement.
Thibaut Guilluy le candidat En Marche ! et sa médiatique suppléante Tiphaine Auzière, belle fille du président Macron, devant le "tchiot bus" qui leur sert pour sillonner la circonscription et faire campagne le plus largement. (MATHILDE LEMAIRE / RADIO FRANCE)

C'est dans le Pas-de-Calais que franceinfo poursuit mercredi son tour des circonscriptions symboliques avant les élections législatives des 11 et 18 juin. Dans la 4e circonscription du département, autour du Touquet, où le président Macron vote et possède sa résidence secondaire, la suppléante du candidat En Marche ! n’est autre que la fille de Brigitte Macron. Dans ce fief de la bourgeoisie nordiste, picarde et parisienne aux 10 000 résidences secondaires, entre plage et forêt, on vote à droite. C’est pavlovien. Ainsi y a-t-on vu François Fillon emporter près de 51% des voix au premier tour de la présidentielle.

Au Touquet, la belle-fille du Président à la manœuvre
--'--
--'--

Si les week-ends des Macron passés dans leur maison de l'avenue Saint-Jean étaient auparavant vécus par les habitants dans une indifférence polie, depuis l’élection du 7 mai, la donne a changé. "Il y a un effet présidentiel qui s'est déclaré, c'est sûr ! Les gens apprécient les petites histoires : quand va-t-il arriver, etc.", résume cette commerçante, vendeuse de vêtements pour hommes. Un kiosquier a commandé des cartes postales avec photos du couple présidentiel : nul doute qu'elles devraient rencontrer un succès certain cet été...

Dix candidats dans cette 4e circonscription du Pas-de-Calais où l’on s’attend à une possible triangulaire En Marche !/LR/FN.
Dix candidats dans cette 4e circonscription du Pas-de-Calais où l’on s’attend à une possible triangulaire En Marche !/LR/FN. (MATHILDE LEMAIRE / RADIO FRANCE)

Cette tempête Macron privera-t-elle le député maire (LR) Daniel Fasquelle d’un troisième mandat ? La République en marche met en tout cas les moyens pour. Son candidat, Thibault Guilluy, 40 ans, marié, trois enfants, est l'incarnation du renouvellement. Directement issu de la société civile si chère au nouveau chef de l’État. Son métier ? La réinsertion professionnelle : "Depuis que je suis étudiant, explique-t-il, j'ai créé une douzaine d'entreprises, qui emploient aujourd'hui 700 personnes. Parmi elles, des jeunes sans qualification, en situation d'exclusion ou de handicap. Créer des emplois, je sais ce que c'est..."

Un "tchiot bus" pour sillonner la circonscription

Thibaut Guilluy mène sa campagne à bord d’un grand autobus loué pour l’occasion et baptisé le "Tchiot bus". Un brin de patois pour faire populaire, en somme. Le bus sillonne la circonscription chaque soir à l’heure de la sortie des classes. À bord, celle que tout le monde veut voir s'appelle Tiphaine Auzière. Elle est la fille cadette de Brigitte Macron, 32 ans, avocate à Saint-Josse-sur-Mer, près du Touquet et donc suppléante.

"C'est quelqu'un de sensationnel", "qui s'investit énormément", "qui a envie de faire bouger les choses", "elle est à 200%, au-delà de ses limites", "elle a autant d'énergie que son beau-père" : les compliments des sympathisants à son égard pleuvent. Tout le monde a pu voir la blonde brindille avec son mari et ses deux jeunes enfants à la télévision aux côtés du couple Macron dans une ostensible harmonie familiale. Que ce soit pendant la campagne, au Louvre le soir de la victoire ou à l’Elysée, le jour de l'investiture.

Daniel Fasquelle, le député maire LR sortant du Touquet, n’a jamais été mis autant en difficulté pour une législative. Il brigue un troisième mandat au Palais-Bourbon. 
Daniel Fasquelle, le député maire LR sortant du Touquet, n’a jamais été mis autant en difficulté pour une législative. Il brigue un troisième mandat au Palais-Bourbon.  (MATHILDE LEMAIRE / RADIO FRANCE)

Ses opposants estiment même qu'elle est, plutôt que Thibaut Guilluy, la vraie candidate La République en marche. "C'est un argument assez facile... C'est une manière de trouver quelque chose pour essayer de nous attaquer", se défend-elle. Son lien avec le président de la République serait-il un point positif ? "Les gens ne me parlent pas de ça, répond Thiphaine Auzière. Ce qui les intéresse, c'est, au regard des soucis qu'ils rencontrent au quotidien, de proposer des initiatives pour que nous les réalisions ensemble. Pas la couleur de la brosse à dents du Président."

Le "parachuté de Lille" et la "fille de."

Si les Républicains locaux ont d'abord attaqué le ticket En Marche ! en dénonçant les candidatures d'un parachuté de Lille et d'une "fille de", Daniel Fasquelle, le candidat LR dans la circonscription, a compris qu'il avait intérêt à mettre de l'eau dans son vin. "Demain, avance-t-il prudemment, il ne faut pas de députés qui s'opposent systématiquement à ce que pourra proposer le président de la République. Moi, je veux être constructif."

Celui qui est par ailleurs trésorier national des Républicains fait campagne avec des réunions à domicile. Le député sortant souhaite y parler du fond, plutôt que du danger d'un effet local Macron qui le guette. Daniel Fasquelle doit par ailleurs composer avec un candidat dissident divers droite, Stéphane Sieczowski-Samier, élu en 2014 maire de la commune d’Hesdin. À 22 ans, il est alors le plus jeune maire de France et, malgré ses ennuis avec la justice, il pourrait prendre au candidat Les Républicains quelques précieuses voix.

Le Front national a reccueilli 43 % des votes dans la 4e circonscription du Pas-de-Calais. Le candidat soutenu par le FN, Benoit Dolle, privilégie dans sa campagne les zones rurales plus reculées. Pour lui, \"le Touquet est presque un corps étranger dans la circonscription\".
Le Front national a reccueilli 43 % des votes dans la 4e circonscription du Pas-de-Calais. Le candidat soutenu par le FN, Benoit Dolle, privilégie dans sa campagne les zones rurales plus reculées. Pour lui, "le Touquet est presque un corps étranger dans la circonscription". (MATHILDE LEMAIRE / RADIO FRANCE)

Pour le député sortant, le vrai danger viendra pourtant du Front national : dans cette circonscription rurale où vivent beaucoup de pêcheurs, de céréaliers et d’éleveurs, Marine Le Pen a totalisé 43% des voix au second tour de l'élection présidentielle. Benoit Dolle, ancien de Debout la France soutenu par le FN, directeur du grand complexe hospitalier de Berck-sur-Mer, veut jouer les trouble-fête.

"Le Touquet est pratiquement un corps étranger dans la circonscription"

Aussi le voit-on battre la campagne, ici sur la brocante du village, près de la buvette, comme sur les stands. Au son de la musique : pas loin, une vedette locale reprend les tubes d’Alain Barrière et de Mike Brant. Sur ses affiches, Benoit Dolle a fait ajouter par endroits une affichette jaune. On y lira : "Il n y a pas que le Touquet". "Le Touquet, explique-t-il, est pratiquement un corps étranger dans cette circonscription. Derrière, se trouve un monde rural typiquement oublié, à l'écart de la mondialisation etc. Et chez ces gens-là, ceux dont on ne parle pas, on sent un accueil très favorable." 

Là-bas, la grande inconnue sera l'abstention dimanche : selon son niveau, se dessinera un duel ou une triangulaire. Ici comme ailleurs, il faut les voix d’au moins 12,5% des électeurs inscrits pour se maintenir au second tour.