Emmanuel Macron se dit satisfait de son expression "premier de cordée"

Après sa prestation sur TF1 dimanche soir, le président de la République s'est dit satisfait de son expression "premier de cordée" quand, y compris dans son camp, certains dénoncent une maladresse.

Emmanuel Macron a défendu ses réformes devant quelque 10 millions de téléspectateurs.
Emmanuel Macron a défendu ses réformes devant quelque 10 millions de téléspectateurs. (PHILIPPE WOJAZER / POOL)

Dimanche, lors de la première grande interview télévisée de son quinquennat, Emmanuel Macron avait déclaré vouloir "que l'on célèbre" ceux qui réussissent car "si on commence à tirer des cailloux sur les premiers de cordée, c'est toute la cordée qui dégringole". S’attirant, au passage, les critiques de ceux qui y ont vu les mots d’un "président des riches".

Dans son camp, ces mots tiraillent

Le président de la République, lui, est persuadé que son message est bien passé, et est très fier de son expression. Pourtant, même dans son camp, ces mots tiraillent : un député de La République en marche reconnaît que l’expression était maladroite. L’allié MoDem s’étrangle : le député Jean-Louis Bourlanges dénonce une "maladresse idéologique" dans les colonnes du Figaro du jeudi 19 octobre.

"Il ne s’est pas fait photographier sur le yacht de Bolloré !"

Emmanuel Macron a de son côté le sentiment d’avoir fait preuve de suffisamment de pédagogie sur le "bordel" et sur l’ISF. "Sa formule du premier de cordée a fait mouche comme il l’espérait", raconte l’un de ses conseillers. Emmanuel Macron est persuadé que cette image de "président des riches" ne prendra pas dans l’opinion. Son conseiller utilise Nicolas Sarkozy pour le démontrer :"Il ne s’est pas fait photographier sur le yacht de Bolloré ! Lui, on le voit en train de discuter avec les salariés de Whirlpool."