Emmanuel Macron : "La France frappera en Syrie si l'utilisation d'armes chimiques est avérée"

Mardi 13 février, Emmanuel Macron a réuni les journalistes accrédités pour suivre la présidence de la République afin d'apporter des précisions sur de nombreux dossiers.

Voir la vidéo
FRANCE 2
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Jeff Wittenberg est en direct sur le plateau de France 2 et revient sur les déclarations d'Emmanuel Macron, mardi 13 février, à l'Élysée, en présence des journalistes accrédités pour suivre la présidence. "Le président a donné plusieurs informations. Au sujet du service national universel tout d'abord, il a reconnu lui-même que la position du gouvernement n'était pas claire et a précisé que ce service serait obligatoire et qu'il durerait entre trois et six mois", explique le journaliste.

Leçon à la presse sur Nicolas Hulot

Il a également mis en garde la Syrie. "Si l'utilisation d'armes chimiques est avérée, Emmanuel Macron a assuré que la France frappera. Concernant les affaires, Emmanuel Macron a réaffirmé son soutien à Gérald Darmanin et Nicolas Hulot, dont les noms ont été cités dans des affaires d'agressions sexuelles, avec au passage, une petite leçon à la presse, tout en précisant qu'il ne savait rien de la plainte qui visait Nicolas Hulot lorsqu'il l'a nommé ministre", conclut Jeff Wintenberg. 




Le JT
Les autres sujets du JT
Emmanuel Macron, le 6 février 2018, à Ajaccio (Corse-du-Sud). 
Emmanuel Macron, le 6 février 2018, à Ajaccio (Corse-du-Sud).  (LUDOVIC MARIN / AFP)