Document franceinfo Pour Emmanuel Macron, "le retour de la guerre en Europe" impose à la France "d'aller plus loin" dans sa stratégie militaire

En déplacement sur le porte-avions "Charles-de-Gaulle", le président de la République a expliqué à franceinfo que la France devait notamment "s'équiper" dans un contexte marqué par la guerre en Ukraine.
Article rédigé par
Paul Barcelonne - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Emmanuel Macron sur le porte-avions "Charles-de-Gaulle", le 19 décembre 2022. (LUDOVIC MARIN / POOL / AFP)

"La gravité du moment impose d’être aux côtés de nos armées", a déclaré Emmanuel Macron, dans un entretien exclusif à franceinfo depuis le porte-avions Charles-de-Gaulle, quelque part en mer Rouge, où il est arrivé pour fêter Noël avec les troupes. Le président de la République a rappelé la position de la France face, notamment, à la guerre en Ukraine. "C’est une France qui s’engage, qui regarde les risques de manière lucide mais qui veut rester indépendante, forte", a affirmé Emmanuel Macron.

>> "Vous êtes des Français extraordinaires" : pour les fêtes, Emmanuel Macron rend visite aux troupes du porte-avions "Charles-de-Gaulle"

"C’est le choix que j’ai fait il y a cinq ans en réinvestissant massivement dans nos armées par une loi de programmation militaire. Nous préparons une nouvelle loi où il va falloir aller encore plus loin", a poursuivi le chef de l'État. Emmanuel Macron a assuré vouloir "préparer les armées sur un modèle complet", pour qu'elles puissent "se renseigner, agir en autonomie, choisir leurs partenaires, pour protéger aussi bien sur notre sol, qu'en Europe et en Méditerranée".

"Le jeu des puissances nous impose de nous équiper"

Alors que le porte-avions s'est attelé, "dans le mois qui vient de s’écouler", à sécuriser l'espace aérien en Roumanie, aux côtés des alliés de l'Otan et de l'Union européenne, Emmanuel Macron a fait état de "plusieurs opérations" où "on a été testés" par la Russie et nous avons "testé nous-mêmes la Russie". "Très clairement, la guerre, le retour de la guerre en Europe, le jeu des puissances, nous imposent de nous équiper, d'avoir une vraie stratégie", a fait savoir le président, en référence à la Russie "qui a changé de comportement, à l'Iran qui l'aide en fournissant des drones, et à la position de la Chine".

Emmanuel Macron a également évoqué les nouveaux espaces de conflictualité : la mer, "un espace où les grandes puissances se contestent et se testent", le cyber et l'espace. "Ça nous impose des investissements humains, de la formation, des investissements capacitaires et des investissements pour avoir des équipements en nombre mais aussi faire de l'innovation de pointe", conclut-il.

DOCUMENT FRANCEINFO. Entretien avec Emmanuel Macron sur le porte-avions "Charles-de-Gaulle"
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Emmanuel Macron

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.