DIRECT. La composition du gouvernement sera annoncée demain à 15 heures, le temps de "vérifier la situation fiscale" des futurs ministres

L'Elysée souhaite que la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique puisse vérifier le profil des futurs ministres, selon le communiqué transmis par la présidence de la République.

L\'Hôtel de Matignon, à Paris, le 23 mars 2017.  
L'Hôtel de Matignon, à Paris, le 23 mars 2017.   (PHOTO12 / GILLES TARGAT / AFP)
avatar
franceinfoJulie RasplusKocila MakdecheMargaux DuguetFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Ce qu'il faut savoir

Les tractations vont durer 24 heures de plus. La composition du gouvernement sera annoncée mercredi 17 mai, à 15 heures, explique l'Elysée dans un communiqué transmis mardi après-midi. "Conformément à ses engagements de moraliser la vie publique, le président de la République, en lien avec le Premier ministre, a souhaité introduire un temps de vérification afin que la direction générale des Finances publiques et la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique puissent réaliser les diligences nécessaires", explique la présidence de la République. 

"Ce n'est pas sain pour la démocratie." La nomination d'Edouard Philippe continuer de semer le trouble à gauche comme à droite. Invité des "4 Vérités" sur France 2, Bernard Accoyer a dit à son tour qu'il regrettait ce choix. "Ce n'est pas sain pour la démocratie. On parle de personne au lieu de parler de programme", a déclaré le secrétaire général du parti Les Républicains. Avant d'ajouter qu'Edouard Philippe "s'est mis en dehors de notre famille politique, il l'a quittée lui-même. Il va défendre [nos] adversaires." François Baroin, chef de file des Républicains pour les élections législatives, a estimé sur BFM TV que ce que propose le nouveau chef de l'Etat Emmanuel Macron n'est "pas une recomposition", mais "du dynamitage".

"Un gouvernement rassembleur de compétences." Quelques heures après sa nomination au poste de Premier ministre, Edouard Philippe était l'invité du "20 heures" de TF1, lundi 15 mai. Il a expliqué vouloir proposer à Emmanuel Macron "un gouvernement rassembleur de compétences". Sans donner d'indices sur d'éventuels noms, "la première question qu’on se pose", dit-il, "c'est : 'est-ce qu’on va être capable de donner à la France une majorité de progrès ?'" Il assure que le gouvernement sera à l'image de la majorité voulue par le président : "Des gens issus de la droite, comme je le suis, des gens issus de la gauche, comme [Emmanuel Macron] peut l’être, des gens qui viennent de la société civile pour essayer de faire avancer le pays." 

"Main tendue par Emmanuel Macron."  "On ne peut quand même pas considérer que ce soit une mauvaise nouvelle d'avoir un Premier ministre de droite", a réagit Nathalie Kosciusko-Morizet sur France 2. La député de l'Essonne fait partie de la vingtaine de politiques de droite et du centre qui ont appelé, lundi, à "répondre à la main tendue" par Macron après la nomination d'un Premier ministre issu du parti Les Républicains. Ces personnalités demandent à leur famille "à prendre la mesure de la transformation politique qui s'opère". Parmi les signataires : Gérald Darmanin, maire de Tourcoing (Nord), Christian Estrosi, maire de Nice (Alpes-Maritimes), les députés LR des Hauts-de-Seine et de Seine-et-Marne Thierry Solère et Franck Riester, ainsi que l'ancien ministre, Jean-Louis Borloo.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #GOUVERNEMENT

15h48 : Sur Twitter, Caroline de Haas, à la tête du mouvement contre la loi Travail et candidate aux législatives, rappelle qu'Emmanuel Macron s'était engagé à conserver un ministère du Droit des femmes. Finalement, cette question est confiée à une secrétaire d'Etat auprès du Premier ministre, Marlène Schiappa, et l'intitulé de son poste évoque plutôt "l'Egalité des femmes et des hommes".

16h10 : "Ceux qui me connaissent savent qu'être ministre n'est pas pour moi un objectif en soi. (...) J'ai l'intention, sans en avoir la certitude, que la donne politique ouvre une nouvelle opportunité d'action que je ne peux pas ignorer."


Nicolas Hulot explique, dans un message sur Twitter, la raison pour laquelle il a accepté d'entrer au gouvernement, dont il sera le numéro 3.

16h13 : Sur Twitter, plusieurs ministres réagissent à leur nomination : Richard Ferrand nommé à la Cohésion des territoires et Christophe Castaner, le nouveau porte-parole du gouvernement.

15h38 : Voici en images l'annonce du nouveau gouvernement par le secrétaire général de l'Elysée, Alexis Kohler.

15h25 : Parmi les profils issus de la société civile, la culture a été confiée à Françoise Nyssen, qui dirigeait la maison d'édition Actes Sud. Libération avait fait son portrait en 2016.

16h10 : L'ONG WWF se réjouit de la nomination de Nicolas Hulot comme ministre de la Transition écologique et solidaire et numéro 3 du gouvernement.

23h13 : Envie de mieux connaître le nouveau Premier ministre, Edouard Philippe ? Zappez tout de suite sur France 3, qui diffuse le documentaire Edouard, mon pote de droite, tourné entre 2004 et 2014. Vous pouvez aussi le regarder en direct sur franceinfo.

22h36 : Envie d'une dernière lecture avant de filer au lit ? Voici nos articles qu'il ne fallait pas rater aujourd'hui :

• Yacha Hajzler brosse un portrait politique d'Edouard Philippe à travers ses votes à l'Assemblée sur le principaux textes du quinquennat Hollande.


• Certains raccrochent, d'autres restent en politique... Louise Bodet vous détaille le sort des anciens ministres de François Hollande.


• Pierre Godon vous explique pourquoi rien n'est joué pour les Jeux de 2024 après la visite du CIO à Paris.

22h28 : Le site du Parisien est formel : Edouard Philippe peut d'ores et déjà être considéré comme le plus grand Premier ministre de la Ve République. En terme de taille, bien entendu.




(LE PARISIEN)

21h50 : De quoi Emmanuel Macron et le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, ont-ils discuté lors de leur entretien, ce soir ? "Paix et sécurité, objectifs mondiaux de développement durable et droits de l'Homme", selon le Portugais, qui dit avoir "hâte de travailler avec Emmanuel Macron sur ces sujets pressants". Vaste programme.

21h45 : Emmanuel Macron, président europhile. Après avoir rencontré Angela Merkel, lundi, le chef de l'Etat accueillera le président du Conseil européen, Donald Tusk, demain, pour un déjeuner à l'Elysée.

20h58 : Quels ténors de la droite feront leur entrée au gouvernement demain ? Jean-François Copé pense avoir un scoop : Nathalie Kosciusko-Morizet et Bruno Le Maire, "bien sûr". "C'est des secrets de Polichinelle", a-t-il assuré dans "C à vous", sur France 5.





(FRANCE 5)

19h09 : @Armen : En effet, comme l'a relevé Le Monde, Edouard Philippe faisait partie du quart des députés les moins actifs. Dans cet article, nous détaillons ses prises de position sur les principaux textes du quinquennat Hollande (y compris son abstention concernant le mariage pour tous).

19h11 : D'après Le Monde, Edouard Philippe n'était pas assidu à l'Assemblée nationale ! Il n'a pas voté des lois importantes sur la délinquance en col blanc et le mariage pour tous ! Pouvez-vous le confirmer ?

18h18 : Journée chargée pour Emmanuel Macron. Sur le pont depuis 8h15 pour l'accueil de la délégation du CIO, le chef de l'Etat recevra, à 19 heures, le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres. Le Portugais est le premier dirigeant étranger accueilli à l'Elysée par le nouveau président.

17h56 : Bonjour @ecolo30, selon L'Obs, Nicolas Hulot a rencontré Emmanuel Macron et serait prêt à sauter le pas. D'après Le JDD, l'écologiste aurait accepté d'entrer au gouvernement. Enfin, selon le chef de la rédaction d'Ouest France à Angers, l'écologiste a annulé hier soir ses rendez-vous.

17h48 : La rumeur d'une entrée au gouvernement de Nicolas Hulot se fait grandissante. Avez-vous des informations à ce sujet ?

17h45 : Il faudra donc patienter un peu avant de connaître la composition du gouvernement d'Edouard Philippe. Initialement prévue pour la fin de journée, l'annonce a été repoussée à demain, 15 heures. On vous explique pourquoi.


Edouard Philippe, lors de la passation de pouvoirs à Matignon, le 15 mai 2017.


(IRINA KALASHNIKOVA / SPUTNIK / AFP)

16h54 : Je vous le disais tout à l'heure. Un de nos articles, intitulé "Jouez-la comme Emmanuel Macron et Edouard Philippe, et composez votre gouvernement idéal", est devenu un mème sur Twitter. Dans les commentaires, certains d'entre vous ont aussi quelques idées.

16h49 : France 3 diffuse, ce soir à 23h10, le seul documentaire existant sur Edouard Philippe, le nouveau Premier ministre. Intitulé Edouard mon pote de droite, il a été réalisé par Laurent Cibien, un ancien camarade de classe du député-maire du Havre. Voici la bande-annonce.

16h02 : Edouard Philippe a donc été nommé Premier ministre hier. Un homme de droite, comme figure de la "recomposition politique" voulue par Emmanuel Macron. Mais l'élu des Républicains, député-maire du Havre, a-t-il toujours été fidèle à sa famille politique ? Nous nous sommes penchés sur la question.


Le nouveau Premier ministre, Edouard Philippe, le 15 mai 2017 à l\'hôtel de Matignon.


(KAMIL ZIHNIOGLU / AP / SIPA)

16h01 : A 45 ans, Benoît Ribadeau-Dumas vient d'être nommé directeur de cabinet d'Edouard Philippe, à Matignon. Libération avait fait son portrait... il y a plus de vingt ans et le republie aujourd'hui. "Le social est encore dans la main de l'Etat. On peut agir", disait alors celui qui avait choisi de commencer sa carrière au Conseil d'Etat.

15h48 : Le gouvernement d'Edouard Philippe ne sera donc annoncé que demain à 15 heures pour laisser le temps aux vérifications de l'administration fiscale et de la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique. "Soit on les faisait travailler à un train d'enfer au risque de laisser passer quelque chose, soit on leur laissait du temps pour travailler dans la sérénité", explique à franceinfo un membre de l'entourage d'Emmanuel Macron.

15h22 : Bonjour. Je vous confirme que les vérifications ont été réalisées aussi pour le chef du gouvernement. "Elles ont même été faites de manière exhaustive", assure un membre de l'entourage d'Emmanuel Macron, joint par franceinfo. Une information confirmée également par la Haute Autorité de la transparence pour la vie publique.

15h16 : Pourquoi une exception pour le Premier ministre ?

15h16 : La déclaration du Premier ministre a-t-elle été vérifiée par la Haute autorité avant sa nomination ? S'il vous plaît.

14h35 : Même dans la communication, le Président est dans le renouvellement! C'est lui qui dicte l'agenda aux médias et pas l'inverse.

14h35 : Je trouve ce temps de réflexion et de vérification une bonne chose. Macron à bien compris les problèmes souvent rencontrés avec des histoires comme celle de Cahuzac... Il souhaite montrer aux Français sa volonté de bien faire et il est cohérent avec son discours sur la transparence politique...

14h35 : Hier nous avons du attendre une matinée pour connaitre le premier ministre et aujourd'hui rebelote...M.Macron ne souhaitait pas aller vite?? Déjà un conseil de ministres qui n'aura pas lieu...décevant

14h35 : 24h pour vérifier la situation fiscale de 15 personnes? Bravo la France !!! C'est pour ça on est les dernier de l'Europe

14h35 : Dans les commentaires, vous êtes nombreux à réagir à ce report d'une journée de l'annonce du gouvernement. Si certains critiquent ce retard, d'autres saluent au contraire la sagesse de cette décision.

14h31 : Bonjour @rennaise, le premier Conseil des ministres du quinquennat Macron se tiendra jeudi matin et non mercredi, annonce à l'instant l'Elysée à l'AFP.

14h34 : Le Conseil des ministres sera-t-il reporté dans la journée de demain ou dans la semaine? Où le premier Conseil des ministres sera reporté à la semaine prochaine?

14h28 : La direction générale des finances publiques et la Haute Autorité devront s'assurer que les ministrables "font l'objet d'une première vérification de leur situation fiscale" et qu'ils "ne se trouvent pas dans des situations de conflit d'intérêt au regard des informations dont dispose la HATVP".

14h28 : Ce délai d'une journée a une explication. Selon le communiqué de l'Elysée, le président de la République, en lien avec le Premier ministre, "a souhaité introduire un temps de vérification afin que direction générale des finances publiques et la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique" (HATVP) puissent procéder à des vérifications supplémentaires.

14h27 : La composition du gouvernement sera annoncée demain à 15 heures, selon l'Elysée.

13h38 : Il ajoute son nom à d'autres élus de la droite et du centre. Frédéric Valletoux, maire LR de Fontainebleau (Seine-et-Marne) a annoncé, en exclusivité sur France Bleu, qu'il avait décidé de suivre le mouvement de la majorité présidentielle. "Il ne faut pas passer à côté de cette séquence politique qui va peut-être enfin permettre de dépasser de vieux clivages", assure-t-il.

13h16 : "On s'inscrit dans une démarche constructive. Est-ce que l'on serait le seul pays à considérer que c'est une mauvaise nouvelle d'avoir un Premier ministre de droite ? Est-ce que l'exception française serait le sectarisme ? Ce sont des élus de la droite et du centre qui veulent être constructifs."

Nathalie Kosciusko-Morizet réagit, sur le plateau de France 2, à la nomination d'Edouard Philippe à Matignon.

13h03 : Le Premier ministre, Edouard Philippe, vient de quitter l'hôtel de Matignon pour se rendre à l'Elysée afin de discuter de la composition du gouvernement, indiquent des journalistes sur Twitter.