Emmanuel Macron à Marseille : "Les consommateurs de drogue sont des complices" des trafiquants

 C'est ce qu'a dénoncé le président devant des policiers réunis dans un commissariat du 14e arrondissement de Marseille. Il est arrivé dans l'après-midi pour présenter un plan social et économique pour la ville.

Ce direct est terminé.

Ce qu'il faut savoir

"Il faut que tout le monde comprenne dans notre pays que les consommateurs de drogue sont des complices" des trafiquants, a dénoncé mercredi 1er septembre Emmanuel Macron devant des policiers réunis dans un commissariat du 14e arrondissement de Marseille. "Nous savons le cancer qui ronge la ville, comme d'autres villes. C'est la drogue", a martelé le président de la République, reconnaissant que "ce n'est pas propre uniquement à Marseille. Mais cela se concentre dans certains quartiers". Le chef de l'Etat est arrivé dans l'après-midi dans la ville des Bouches-du-Rhône pour présenter un plan destiné à répondre aux urgences sociales, éducatives, économiques et sécuritaires que cumule la deuxième ville de France, à huit mois de la présidentielle. 

Des "réponses d'urgence" et "des grands projets". Emmanuel Macron a accordé une interview exclusive à France 3 Provence-Alpes-Côte d'Azur. "Pour la 2e ville de France, qui a des problématiques très particulières et est l’une des plus pauvres, il faut inventer des solutions nouvelles", a-t-il déclaré. "Je ne veux pas égrener des milliards, ça a déjà été fait beaucoup de fois (...) "Il y a des réponses d'urgence : la sécurité, l'école, le logement. (...) Mais au-delà de toutes ces réponses d'urgence, il y a aussi l'idée d'avoir des grands projets", a-t-il ajouté.

Jean-Luc Mélenchon tacle le président. Le chef de file de La France insoumise s'est montré sceptique vis-à-vis de la visite d'Emmanuel Macron à Marseille. "Je ne comprends pas ce qu'il vient faire là, à part la campagne électorale", a-t-il exprimé.

Une recrudescence des violences. Quinze personnes ont trouvé la mort dans des règlements de comptes à Marseille depuis le début de l'année. Le chef de l'Etat ne pourra échapper au débat brûlant sur l'insécurité et le trafic de drogue qui gangrène certaines cités. 

Des infrastructures à rénover. Accompagné de sept ministres, Emmanuel Macron devrait annoncer le déblocage d'importants moyens financiers pour trois secteurs dans lesquels Marseille affiche un grand retard structurel : les écoles, les transports et la rénovation urbaine. Il les détaillera notamment en assistant, jeudi matin, à la rentrée dans une école des quartiers nord, les plus populaires. La municipalité a lancé un vaste plan de rénovation de plus de 200 des 472 écoles de la ville pour un montant de 1,2 milliard d'euros, dont une partie sera prise en charge par l'Etat.

 Aider sans verser dans le paternalisme. Soucieux de respecter les susceptibilités locales, l'Elysée assure que le plan que doit annoncer Emmanuel Macron "a été co-construit en lien étroit avec différents acteurs, en particulier les élus locaux", et qu'il ne s'agit pas que "Paris gère Marseille".

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #MARSEILLE

23h52 : "La vraie question ce n'est pas de dégager des millions ou des milliards, c'est comment on les dépense", a réagi sur franceinfo l'ancien ministre de la Ville François Lamy, à l'issue de la première journée de visite d'Emmanuel Macron à Marseille.

Le chef de l'Etat Emmanuel Macron a échangé avec des policiers à Marseille, le 1er septembre 2021.  (LUDOVIC MARIN / AFP)

(LUDOVIC MARIN / AFP)

23h44 : Emmanuel Macron était ce soir en visite dans un commissariat du 14e arrondissement de Marseille. Voici un extrait de sa rencontre avec les policiers, relayée sur son compte Twitter.

22h55 : Un peu de lecture ce soir ? Voici un "best-of" de nos contenus du jour sur franceinfo :

"Leur 13-Novembre" : le récit d'otages du Bataclan et des policiers qui les ont sauvés.

L'interview exclusive d'Emmanuel Macron à France 3 Provence-Alpes-Côte d'Azur, dans le cadre de sa visite de trois jours à Marseille.


Notre article vous expliquant comment les pays européens envisagent l'accueil de réfugiés afghans.

22h36 : Lors de sa visite dans un commissariat du 14e arrondissement de Marseille ce soir, Emmanuel Macron a estimé que "les consommateurs de drogue sont les complices" des trafiquants. "Nous savons le cancer qui ronge la ville, comme d'autres villes. C'est la drogue", a martelé le chef de l'Etat.

22h02 : Lors de cette prise de parole devant des policiers, Emmanuel Macron a annoncé des financements pour 500 caméras vidéos, et promis l'arrivée de 200 policiers supplémentaires d'ici la fin 2022.

21h59 : "On ne lâchera rien" dans la lutte contre le trafic de drogue, a promis ce soir Emmanuel Macron, devant les policiers d'un commissariat des quartiers nord de Marseille. "On a des résultats croissants, on va continuer et aller au bout, en créant l'irréversibilité de la fermeture des points de deal", a-t-il affirmé.

21h34 : Emmanuel Macron a débuté aujourd'hui une visite de trois jours à Marseille. Pour sa première journée dans la cité phocéenne, le chef de l'Etat est allé à la rencontre d'habitants, dont cet éducateur qui l'a interpellé. "L’éducation, il faut miser dessus, pour pas que ces jeunes dérivent donc on compte sur vous", a-t-il lancé au président :

(FRANCE 2)

20h01 : 20 heures, faisons un nouveau point sur l'actualité de la journée :

"Il y a des réponses d'urgence mais au-delà, il y a aussi l'idée d'avoir des grands projets" pour Marseille, a défendu Emmanuel Macron auprès de France 3 Provence-Alpes-Côte d'Azur, alors qu'il poursuit sa visite de trois jours dans la cité phocéenne. Suivez notre direct.

"Nous gardons évidemment l'objectif d'école ouverte (...), nos élèves ont besoin d'école", a déclaré le ministre de l'Education, Jean-Michel Blanquer, en déplacement dans la Marne pour la pré-rentrée des enseignants.


La CGT-Santé appelle à manifester le 14 septembre contre l'obligation vaccinale. A compter du 15 septembre, les soignants n'ayant pas reçu au moins une dose de vaccin contre le Covid-19 pourront être suspendus, sans rémunération. Notre direct vous en dit plus.


Les Bleus affrontent la Bosnie-Herzégovine ce soir, dans le cadre des éliminatoires pour le Mondial 2022. Le premier d'une série de trois matchs qualificatifs.

19h50 : Le chef de l'Etat, Emmanuel Macron, a accordé un entretien à France 3 Provence-Alpes-Côte d'Azur ce soir, alors qu'il poursuit sa visite de trois jours à Marseille. Voici son interview en intégralité :

19h13 : "La République vous reconnaît et vous aime. Elle vous doit de vous donner les mêmes chances et aujourd'hui, elle ne le fait pas", reconnaît auprès de France 3 Provence-Alpes-Côte d'Azur Emmanuel Macron, à l'attention des habitants des quartiers en difficulté de Marseille.

19h07 : "Il y a des réponses d'urgence : la sécurité, l'école, le logement. (...) Mais au-delà de toutes ces réponses d'urgence, il y a aussi l'idée d'avoir des grands projets."

19h05 : "Il faut assumer sur la deuxième ville de France (...) d'avoir en quelque sorte pas seulement des investissements exceptionnels mais d'inventer des solutions nouvelles."

19h04 : "On a encore dans nos quartiers une situation très difficile, et des jeunes (...) qui ont une forme de stigmate, on ne leur donne pas les mêmes chances."

19h03 : Emmanuel Macron, en visite pendant trois jours à Marseille, donne un entretien à France 3 Provence Alpes-Côte d'Azur. Vous pouvez la suivre en direct ici.

18h15 : Le plan "Marseille en grand", présenté par Emmanuel Macron lors de sa visite dans la cité phocéenne, comprend un vaste projet de rénovation des écoles. "Les enfants et les familles sont accueillis dans des conditions inacceptables", témoigne sur franceinfo Cécile Baron, membre du collectif des écoles de Marseille.

(FRANCEINFO)

18h09 : Il est l'heure de faire un point sur l'actualité :

• Emmanuel Macron est en ce moment à la cité Bassens, à Marseille, pour présenter un ambitieux plan destiné à répondre aux "urgences" sociales, éducatives, économiques et sécuritaires que cumule la deuxième ville de France. Suivez notre direct.

"Nous gardons évidemment l'objectif d'école ouverte (...), nos élèves ont besoin d'école", a déclaré le ministre de l'Education, Jean-Michel Blanquer, en déplacement dans la Marne pour la pré-rentrée des enseignants. Gabriel Attal, le porte-parole du gouvernement, a lui assuré que la rentrée scolaire serait la "plus normale possible", et a dit faire "preuve d'un optimisme prudent".

• La CGT-Santé appelle à manifester le 14 septembre contre l'obligation vaccinale. A compter du 15 septembre, les soignants qui n'auront pas reçu au moins une dose de vaccin contre le Covid-19 pourront être suspendus, sans rémunération. Notre direct vous en dit plus.

17h22 : Jean-Luc Mélenchon est pour le moins sceptique face à la visite d'Emmanuel Macron dans la cité phocéenne. "Je ne comprends pas ce qu'il vient faire là, à part la campagne électorale", lâche le chef de file de la France insoumise face aux journalistes.

12h01 : Il est midi, voici le point sur l'actualité :

• Emmanuel Macron entame aujourd'hui une visite de deux jours et demi dans la deuxième ville de France. Le président, accompagné de sept ministres, doit présenter un plan ambitieux, avec le déblocage d'importants moyens financiers pour les écoles, les transports et la rénovation urbaine.

• Faut-il craindre un rebond épidémique à la rentrée scolaire ? Les contaminations restent à un niveau élevé à la veille de la rentrée scolaire, ce qui inquiète certains scientifiques, malgré l'optimisme affiché du ministre de l'Education nationale. Explications.

• Selon un nouveau rapport de l'ONU, "le nombre de catastrophes a été multiplié par cinq, sous l'effet du changement climatique et de la multiplication des phénomènes météorologiques extrêmes". Les détails avec notre journaliste Etienne Monin.

• Pluie de médailles cette nuit à Tokyo pour les athlètes français, avec de l'or, de l'argent et quatre médailles de bronze en cyclisme, natation et tennis de table.

10h32 : Médiatisation, réaction. Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a annoncé hier sur Twitter qu'une "importante opération anti-drogue" avait abouti à quatre interpellations à la cité des Flamants, à Marseille (Bouches-du-Rhône). Un reportage de l'émission "Quotidien", diffusée la veille, avait montré que des dealers y avaient mis en place un filtrage de la circulation pour éviter les descentes de police.

09h00 : Il est 9 heures, voici le point sur l'actualité :

• Emmanuel Macron entame aujourd'hui une visite de deux jours et demi dans la deuxième ville de France. Le président, accompagné de sept ministres, doit présenter un plan ambitieux, avec le déblocage d'importants moyens financiers pour les écoles, les transports et la rénovation urbaine.

Quitter l'Afghanistan était "la meilleure décision" pour les Etats-Unis après vingt ans de guerre, a défendu le président américain, Joe Biden, au lendemain du départ des dernières troupes américaines du pays.

• Pluie de médailles cette nuit à Tokyo pour les athlètes français, avec de l'or, de l'argent et trois médailles de bronze en cyclisme et tennis de table.

• PSG, OM, Nice, Lille, Lyon... Franceinfo sports fait le point sur le mercato des clubs français, qui s'est clôturé hier.

07h58 : Pourquoi Emmanuel Macron se rend-il à Marseille ? Ecoles délabrées, lutte contre le trafic de drogue, réhabilitation des logements insalubres, développement des transports publics... Franceinfo a compilé dans cet article les raisons de ce déplacement particulièrement long (2,5 jours).

07h33 : La visite d'Emmanuel Macron occupe la une de vos journaux ce matin, avec Libération et 20minutes.

Libération

20 Minutes

06h10 : Voici le programme du chef de l'Etat pour cette visite :

• Mercredi : rencontre avec le maire Benoît Payan à l'hôtel de ville, puis déplacement au commissariat nord de Marseille. Sa journée se terminera au fort d'Entrecasteaux où il doit rencontrer des élus locaux et des "forces vives" de la ville.


• Jeudi : il assistera à la rentrée scolaire à l'école Bouge, dans le 13e arrondissement, avant de déjeuner avec la présidente LR de la métropole, Martine Vassal. Le président de la République présentera son plan "Marseille en grand" jeudi à 16h45 depuis le palais du Pharo.

• Vendredi : la dernière journée sera consacrée à l'environnement, avec une sortie en mer dans le parc national des Calanques et l'inauguration du congrès mondial de la nature au parc Chanot en présence de chefs d'États, d'ONG et de citoyens de 160 pays.

06h01 : On commence avec un premier point sur l'actualité :

• Emmanuel Macron entame aujourd'hui une visite de deux jours et demi dans la deuxième ville de France. Le président, accompagné de sept ministres, doit présenter un plan ambitieux, avec le déblocage d'importants moyens financiers pour les écoles, les transports et la rénovation urbaine.

• Nouvelle médaille pour les cyclistes français ! Florian Jouanny, au lendemain du bronze en contre-la-montre, a été sacré champion paralympique à Tokyo lors de la course en ligne aux commandes de son vélo à mains (Catégorie H2).

Après deux années mitigées au FC Barcelone, Antoine Griezmann fait son retour à l'Atlético Madrid, où il avait déjà joué pendant cinq saisons entre 2014 et 2019.

Quitter l'Afghanistan était "la meilleure décision" pour les Etats-Unis après vingt ans de guerre, a défendu le président américain, Joe Biden, au lendemain du départ des dernières troupes américaines du pays.