"Marée populaire" : la manifestation anti-Macron a rassemblé 31 700 personnes à Paris

Quarante-trois personnes ont été interpellées en marge de la manifestation parisienne pour "groupement en vue de commettre des dégradations" ou "port d'armes par destination".

Voir la vidéo
France 3
Ce qu'il faut savoir

La "marée populaire" contre la politique d'Emmanuel Macron, organisée samedi 26 mai dans les rues de Paris, a rassemblé 31 700 manifestants, selon le comptage indépendant réalisé par le cabinet Occurrence pour le compte d'un collectif de médias, dont franceinfo. La préfecture de police a dénombré 21 000 manifestants, quand la CGT en a compté 80 000. Il s'agit d'une participation en recul par rapport à la Fête à Macron, le 5 mai, qui avait rassemblé 38 900 personnes à Paris selon Occurrence (40 000 selon la préfecture, 160 000 selon les organisateurs).

Des manifestations dans toute la France. Des manifestations étaient organisées un peu partout en France, comme à Marseille, où Jean-Luc Mélenchon a défilé. Selon le ministère de l'Intérieur, 93 315 personnes ont manifesté en France. Selon la CGT, ils étaient 250 000.

Une "super fête à Macron", selon Jean-Luc Mélenchon. Attac a participé à ce  rassemblement ainsi que le PCF, EELV, Génération.s, le NPA, mais aussi des syndicats comme CGT, Solidaires, le Syndicat de la magistrature, Sud PTT, l'Unef ou des associations telles Les Amis de la terre et le Mouvement de la paix. A l'inverse de la CGT, l'Unsa, la CFDT et FO ont refusé de participer aux défilés de samedi, tout comme le PS.

Quelques incidents à Paris et à Nantes. 43 personnes ont été interpellées en marge de la manifestation parisienne, selon la préfecture de police, pour "groupement en vue de commettre des dégradations" ou "port d'armes par destination". Au moins 26 d'entre elles ont été placées en garde à vue. La vitrine d'une agence d'assurances ainsi que deux abribus ont été dégradés pendant le cortège. Un policier a été blessé et se trouve en état d'"urgence relative". A Nantes, des manifestants ont lancé divers projectiles en direction des forces de l'ordre, qui ont répliqué en faisant usage d'une lance à eau.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #MAREE_POPULAIRE

21h59 : "C'est le rassemblement de ceux qui veulent une autre politique dans ce pays. Une politique tournée vers ceux qui travaillent, plutôt que vers ceux qui regardent travailler les autres", voulait croire Philippe Martinez, le secrétaire général de la CGT. Retraités, étudiants, personnel hospitalier ; tous sont venus. Même des habitants de Mayotte. Tour d'horizon du défilé parisien avec France 2.

20h55 : Au total, 93 315 manifestants ont défilé dans toute la France, selon les chiffres du ministère de l'Intérieur. Pour rappel, la CGT revendique 250 000 manifestants.

20h15 : @anonyme Vous voyez le verre à moitié plein et c'est votre droit le plus strict. Mais les chiffres de mobilisation sont en-deçà de ce qu'espéraient les organisateurs, qui appelaient de leur vœux une marée humaine dans les rues de la capitale. La comparaison avec la "Fête à Macron" a du sens, car ce sont deux évènements ciblés contre la politique du président de la République organisés par plusieurs organisations.

Et il est difficile de faire des additions à l'échelle nationale, car le rapport des chiffres police/organisateurs est encore plus élevé qu'à Paris. Un rapport de 1 à 15 à Marseille par exemple.

20h15 : Pourquoi comparez-vous les chiffres de la manif parisienne avec ceux du 5 mai ? Le 5 mai, il s'agissait d'une manifestation CENTRALE, donc UNIQUE. Alors qu'aujourd'hui,il y a avait des manifs partout en France. Le compatgae "indépendant" du 5 mai donnait à peu près les mêmes chiffres que ceux d'aujourd'hui pour Paris. Donc, la #maréepopulaire est une réussite au plan national, car beaucoup plus nombreuse puisque éparpillée dans toute la France !

18h43 : A droite, on moque la faible mobilisation autour de la "Marée populaire".

18h27 : Cela sert-il encore à quelque chose de manifester en France ? Pas sûr, se demande Denis Maillard, fondateur du cabinet de conseil Temps Commun sur le site Telos.

"Depuis 2006 et les manifestations contre le CPE, aucune mobilisation aussi massive soit-elle n’a plus débouché sur des négociations substantielles : ni la très forte contestation de la réforme des retraites en 2010, ni la mobilisation contre le mariage pour tous en 2012-2013, ni les violences contre la loi travail en 2016. Désormais, la manifestation vaut moins comme démonstration que comme témoignage."

18h11 : La préfecture de police indique que sur les 39 manifestants interpellés, 26 sont d'ores et déjà placés en garde à vue.

17h39 : Le cabinet Occurrence nous précise qu'il y avait deux points de comptage et qu'ils ont retenu la fourchette haute du second point, une part significative des manifestants ayant rejoint le cortège en route.

17h31 : Le cabinet Occurrence a comptabilisé 31 700 manifestants dans le cortège parisien. C'est plus que la préfecture de police (21 000) mais bien moins que la CGT (80 000).

17h27 : Christophe Castaner, secrétaire d'Etat chargé des relations avec le Parlement, réagit vivement à l'affiche dépeignant Emmanuel Macron en officier nazi, et plus généralement sur le sort réservé aux effigies du président dans le cortège de la "marée populaire".

17h22 : Sur les réseaux sociaux, une affiche représentant Emmanuel Macron en officier nazi suscite de vives réactions, y compris de la part de gens présents dans la manifestation.

17h11 : Un policier a été blessé lors d'incidents en marge du cortège parisien, après avoir été heurté par un projectile lancé par un groupe d'individus cagoulés. Il se trouve en "urgence relative". Je vous renvoie à cette définition du chef des sapeurs pompiers de l'Yonne dans la Nouvelle République : "La vie du blessé n'est pas en danger dans l'immédiat. Il s'agit par exemple des cas où la personne présente des fractures mais est restée consciente et ne présente pas de traumatisme crânien."

17h09 : Très heureux de ce chiffre pitoyable: en fait de marée, c’est un ressac!

17h09 : Attention planquez vous la vaguelette populaire déferle :)

17h08 : Plutôt #MAREE_BASSE_POPULAIRE

17h09 : Dans les commentaires, des internautes taquins ironisent sur le nom de "marée populaire", qui n'a pas eu la force annoncée.

17h09 : J'en profite pour vous rappeler les chiffres de la Fête à Macron, d'il y a trois semaines : la préfecture avait donné 40 000 manifestants, le cabinet Occurrence 38 900 quand les organisateurs en revendiquaient jusqu'à 160 000.

Cette fois, en ne tenant compte du cortège parisien, les chiffres donnés à la fois par la CGT et par la préfecture sont deux fois inférieurs.

17h01 : Absolument, nous attendons un chiffre du cabinet Occurence qui devrait arriver à la fin de la manifestation.

Je vous laisse en revanche la responsabilité de votre appréciation sur l'échec de la manifestation.

17h00 : Occurrence doit il produire une estimation pour les médias? Si oui, et si leur estimation confirme le chiffre de la police , on pourra dire que c'est une marée très basse à défaut de parler d'un échec retentissant!!!

16h56 : Les forces de l'ordre ont essuyé "des jets de projectiles" de la part d'"individus hostiles" et des mobiliers urbains ont été détruits lors de la manifestation de la "marée populaire" à Nantes, indique la police nationale sur franceinfo. La police a dû faire usage de gaz lacrymogènes.

A Nantes, le cortège compte "3000 participants dont 150 black blocs", selon la police, sur le cours des 50 otages.

16h47 : La CGT, elle, revendique 80 000 manifestants à Paris, et évoque le chiffre de 250 000 manifestants dans tout le pays.

16h44 : La préfecture de police donne d'autres chiffres, 35 personnes ont été interpellées, une vitrine et deux abribus ont été dégradés.

16h44 : Selon la préfecture, 21 000 personnes ont participé à la manifestation "la marée populaire" dans les rues de Paris.

16h43 : Bonjour avez vous des chiffres sur le nombres de manifestants?

16h30 : Moi même non manifestant mais présent sur les lieux . Manifestation très pacifique dispersée par des lacrymogènes de la police sans raison particulière.Je viens de croiser une dame de 70 ans qui ne me paraissait pas bien dangereuse et des jeunes étudiants bien sages tous aspegés de lacrymogènes et un peu surpris ! La manifestation va encore mal se terminer mais de la faute à qui?

16h30 : Affligeants ces slogans contre les policiers. Quel est le rapport avec la politique d’Emmanuel Macron?

16h30 : Dans les commentaires, vous êtes partagés entre ceux qui trouvent le slogan sur le "poulet grillé" de très mauvais goût et ceux qui s'étonnent que les forces de l'ordre aient le lacrymogène facile.

16h30 : Le McDonald's situé sur le trajet de la manifestation est fermé préventivement aujourd'hui. On se souvient que lors du 1er mai, un fast-food de l'enseigne américaine avait été incendié par des casseurs alors que des clients et des employés étaient encore à l'intérieur.

16h27 : Une journaliste du Monde dans le cortège signale quelques dégradation sur des agences bancaires ou des sociétés d'assurance.

16h21 : Tension dans le cortège parisien, avec des slogans hostiles aux forces de l'ordre qui encadrent le cortège.

16h14 : Des affiches s'inspirant de celles de Mai-68 sont à voir dans le cortège parisien.

16h12 : Des incidents sont à signaler à Nantes, tweete la police de Loire-Atlantique. Notamment des jets de projectiles sur les forces de l'ordre, qui ont riposté avec des canons à eau.

15h52 : Selon un nouveau bilan communiqué par la préfecture de police de Paris, 32 personnes ont été interpellées aujourd'hui, en marge du cortège parisien de la "marée populaire". 24 l'ont été avant le début de la manifestation, précise la préfecture. Elle ajoute que ces personnes ont été arrêtées pour "groupement en vue de commettre des dégradations" ou "port d'armes par destination". Plus d'informations ici.

15h44 : Selon plusieurs journalistes sur place, l'ambiance est assez festive dans le cortège parisien de la "marée populaire", qui est parti de la gare de l'Est pour rejoindre la place de la Bastille. Les revendications des manifestants sont très variées, expliquent les journalistes couvrant la manifestation.

15h40 : Bonjour @anonyme, nous disposons en effet de premières estimations, concernant les "marées populaires" qui ont commencé ce matin à travers la France. Selon la police, quelque 1 200 personnes manifestaient en fin de matinée à Lyon (Rhône). A Dijon (Côte-d'Or), plusieurs centaines de personnes ont manifesté au même moment, selon France 3 Bourgogne. France Bleu Pays de Savoie estime de son côté qu'environ un millier de personnes ont défilé contre la politique d'Emmanuel Macron à Chambéry (Savoie).