Covid-19 : que sait-on du dîner d'Emmanuel Macron à l'Elysée mercredi soir ?

Le chef de l'Etat était entouré d'une dizaine de membres de la majorité et de conseillers, dans la salle des fêtes du palais présidentiel, pour un "dîner politique". Les participants ont passé environ deux heures sans leur masque, selon un invité.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Emmanuel Macron à l'Elysée, le 29 novembre 2019. (XOSE BOUZAS / HANS LUCAS / AFP)

C'est un dîner qui fait beaucoup jaser. Quelques heures avant d'être testé positif au Covid-19, Emmanuel Macron a participé à un long dîner à l'Elysée en compagnie d'une dizaine de membres de la majorité et de conseillers, mercredi 16 décembre.

>> Emmanuel Macron positif au Covid-19 : les dernières informations en direct

Parmi les convives : le Premier ministre Jean Castex, le secrétaire général de l'Elysée Alexis Kohler, le président de l'Assemblée nationale Richard Ferrand, le patron de LREM Stanislas Guerini et son homologue au MoDem, François Bayrou. Mais aussi, le chef de file des députés LREM, Christophe Castaner, et son homologue au MoDem, Patrick Mignola, ainsi que l'eurodéputé Stéphane Séjourné, le député Thierry Solère, le conseiller politique Maxance Barré et l'ancien conseiller spécial du président Philippe Grangeon. Au total donc, 12 personnes autour de la table, soit deux fois plus que la consigne des "six adultes" édictée par le gouvernement à l'approche des fêtes.

La distanciation sociale respectée, assure l'Elysée

En raison du contexte sanitaire, la rencontre s'est tenue dans la salle des fêtes de l'Elysée, une salle de réception de 600 mètres carrés, avec une hauteur sous plafond de six mètres et d'une capacité de 700 invités, précise l'Elysée. "Ça ressemble aux images de conseils municipaux qu’on voit dans les salles polyvalentes", rapporte l'un des participants à France Télévisions. Tous étaient assis autour d'une table de "15 mètres de long", selon François Bayrou, à 1,50 mètre les uns des autres, selon le palais présidentiel. Ils disposaient d'un micro pour parler, indiquent aussi plusieurs invités. "Les gestes barrières ont été respectés", assure aussi l'équipe de Stéphane Séjourné, qui participait au dîner. Des convives ont indiqué à l'AFP que la pièce avait été aérée et ont souligné que chacun avait disposé d'un plateau repas individuel.

Si la fameuse jauge des six personnes n'était pas respectée, c'est pour des raisons d'intérêt général, justifie l'Elysée, en donnant aussi l'exemple du déjeuner de mardi 15 décembre avec les présidents des neufs groupes parlementaires de l'Assemblée nationale. Les Français sont en droit de s'interroger sur "l'exemplarité" donnée par ce repas, alors qu'eux doivent se contenter de six personnes à table, estime néanmoins un convive interrogé par franceinfo. "Mais c'était un dîner professionnel, pas privé", rétorque-t-il aussitôt – bien qu'il ne figurait pas à l'agenda présidentiel , estimant qu'"on ne peut pas tout faire en visio".

Les invités étaient sans masque pendant environ "deux heures"

"Honnêtement, ça ressemblait plus à une conférence qu'à un dîner : je n'entendais même pas la personne en bout de table, tellement on était éloignés", glisse ce participant, qui assure que les convives ont gardé leur masque durant la soirée, sauf au moment du repas, soit durant environ "deux heures". "La crise sanitaire et ses conséquences économiques et sociales" ont été au cœur des discussions de ce "dîner politique" qui s'est déroulé "entre 21 heures et minuit"précise-t-il. Les élections régionales et le référendum sur l'écologie ont également été abordés, selon un participant cité par Le Point. Le président paraissait alors en forme, selon le récit de plusieurs des convives au Parisien.

Le Premier ministre Jean Castex, qui était attablé en face d'Emmanuel Macron, a été testé négatif mais s'est placé à l'isolement en attendant un deuxième test dans sept jours conformément au protocole sanitaire, a précisé Matignon. Le président de l'Assemblée nationale, Richard Ferrand, qui était assis à la gauche du président, s'est aussi isolé, tout comme François Bayrou, qui assure à Sud-Ouest qu'il se fera tester en temps voulu. "Stanislas Guerini s'est mis par prévention à l'isolement et se fera tester dans le strict respect des consignes sanitaires", indique également la communication de LREM à franceinfo.

A l'inverse, Christophe Castaner dit de son côté avoir reçu l'assurance des médecins de ne pas être cas contact, en dépit des deux repas de travail partagés cette semaine avec le président. Patrick Mignola, très récemment atteint du Covid, est protégé par ses anticorps et ne s'isolera pas en attendant un prochain test, indique l'AFP. De son côté, l'équipe de l'eurodéputé Stéphane Séjourné confirme également que, compte tenu du respect de "toutes les mesures et les gestes barrières", ce dernier n'a pas été considéré comme cas contact.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.