Contrairement aux Etats-Unis, la France n'a pas l'intention d'interdire la coopération avec Huawei

Le président de la République a fait cette déclaration jeudi, lors du salon Vivatech.

Le président américain Donald Trump a signé un décret interdisant aux entreprises américaines d\'utiliser les équipements de l\'entreprise chinoise Huawei.
Le président américain Donald Trump a signé un décret interdisant aux entreprises américaines d'utiliser les équipements de l'entreprise chinoise Huawei. (JAAP ARRIENS / NURPHOTO / AFP)

"Je pense que déclencher maintenant une guerre technologique ou une guerre commerciale vis-à-vis d'un autre pays n'est pas judicieux". Pour Emmanuel Macron, la France n'a pas pour objectif d'interdire l'équipementier télécoms chinois Huawei, comme l'ont fait les Etats-Unis. C'est ce qu'il a affirmé jeudi 16 mai, à l'occasion du salon Vivatech organisé à Paris. "La France et l'Europe sont pragmatiques, réalistes : nous voulons développer l'emploi, l'activité, l'innovation et nous croyons à la coopération et au multilatéralisme", a dit en anglais le président français.

"Préserver notre sécurité nationale"

"En même temps, pour la 5G par exemple, et beaucoup d'innovations, nous sommes extrêmement attentifs au sujet de l'accès aux technologies essentielles pour préserver notre sécurité nationale", a-t-il poursuivi en réponse à une question sur Huawei et la décision prise mercredi par son homologue américain, Donald Trump. "Notre perspective n'est pas de bloquer Huawei ou toute autre entreprise, c'est de préserver notre sécurité nationale et la souveraineté européenne", a poursuivi Emmanuel Macron.

Les Etats-Unis pensent que les équipements de Huawei pourraient servir à des activités d'espionnage de la Chine et ils exhortent leurs alliés, notamment en Europe, à ne pas s'appuyer sur le groupe chinois pour le déploiement de la nouvelle génération de téléphonie mobile, la 5G. Huawei rejette ces soupçons américains. Donald Trump a signé mercredi un décret interdisant aux entreprises américaines d'utiliser des équipements de télécommunication fournis par des groupes représentant une menace en termes de sécurité nationale, ce qui vise implicitement Huawei.