Congrès de Versailles : une dérive monarchique pour certains députés

Cette annonce du chef de l'État devant le congrès en début de mandat est inédite. Plusieurs députés vont la boycotter. Ils dénoncent une dérive monarchique.

France 2

Tout le groupe de la France insoumise refuse d'aller au congrès de Versailles (Yvelines) ce lundi 3 juillet. Les 17 députés mélenchonistes resteront à l'Assemblée nationale avant d'aller manifester en fin d'après-midi à Paris, pour dénoncer ce qu'ils appellent une dérive monarchique du président de la République. Seront également absents quelques constructifs de la droite et du centre, mais aussi les 11 députés communistes. Ils dénoncent une atteinte à la séparation des pouvoirs.

Une atteinte à la séparation des pouvoirs ?

"Les députés sont là pour connaître les orientations gouvernementales, ils sont là pour légiférer. Ils ne sont pas là pour écouter le président de la République et l'exécutif. C'est à nous d'écrire la loi, c'est à nous de fabriquer la législation. Ce n'est pas au président de la République de venir nous dire ce que l'on doit faire", argumente André Chassaigne, député PCF du Puy-de-Dôme. Les communistes se rendront quand même à Versailles en début d'après-midi, mais ce sera pour manifester devant l'hôtel de ville.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le député de La France insoumise Jean-luc Mélenchon donne une conférence de presse, le 27 juin 2017, à l\'Assemblée nationale.
Le député de La France insoumise Jean-luc Mélenchon donne une conférence de presse, le 27 juin 2017, à l'Assemblée nationale. (GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)