Cabinets ministériels : les premières nominations

En attendant la composition du premier gouvernement du quinquennat Macron, quels sont les enseignements à tirer des premières nominations du couple exécutif, celles des cabinets ? À Matignon ou à l'Élysée, elles comptent beaucoup elles aussi.

Ils sont quatre au coeur du nouveau pouvoir : quatre hommes indispensables pour faire tourner la machine de l'État. Leur point commun : ils sont énarques. Trois d'entre eux viennent d'être nommés à l'Élysée, un à Matignon. Alexis Kohler, 44 ans, est le nouveau secrétaire général de l'Élysée. C'est lui qui a dévoilé hier, lundi 15 mai, le nom du Premier ministre sur le perron. C'est un proche d'Emmanuel Macron qui était déjà là à Bercy.

Quatre énarques

Patrice Strzoda, 64 ans, est le directeur de cabinet du président de la République. Un préfet passé par l'Intérieur et Matignon dans le sillage de Bernard Cazeneuve. Philippe Étienne, 61 ans, est le conseiller diplomatique de l'Élysée. Il a fait l'ENA avec François Hollande. Il était présent dès hier auprès d'Emmanuel Macron à Berlin (Allemagne). À Matignon là encore, un énarque dirigera le cabinet. Benoît Ribadeau-Dumas, 45 ans, a été choisi par le Premier ministre Édouard Philippe. Il était parmi ses camarades de promotion à l'ENA. Quatre énarques pour une garde rapprochée 100% masculine où la société civile et la mixité n'ont pas été de mise.

Le JT
Les autres sujets du JT
Alexis Kohler, le nouveau secrétaire général de l\'Elysée, à Matignon, le 7 mars 2016.
Alexis Kohler, le nouveau secrétaire général de l'Elysée, à Matignon, le 7 mars 2016. (JACQUES DEMARTHON / AFP)