Enseigner, "maintenant c'est plus compliqué que jamais", assure Brigitte Macron

Brigitte Macron est revenue sur France Bleu sur son métier d'enseignante et sur ce que cela lui a apporté au cours de sa carrière, mais aussi sur les conditions de travail actuelles.

Article rédigé par
Avec France Bleu - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Brigitte Macron, invitée de France Bleu mercredi 10 février 2021.
 (FRANCE BLEU / RADIO FRANCE)

"La transmission, la pédagogie, c'est ce que j'aime faire, c'est ce que je sais faire, donc effectivement, ça me manque", a déclaré Brigitte Macron, mercredi 10 février sur France Bleu. À l'occasion de la présentation de l'opération Pièces Jaunes, Brigitte Macron est revenue sur son amour de l'enseignement. "D'une manière ou d'une autre, j'essaie toujours de retrouver ça, a-t-elle poursuivi, j'arrive un petit peu à enseigner de temps en temps à des adultes."

"Quand je suis rentrée pour la première fois dans une salle de classe, ce n'était pas du tout mon métier, c'était à la naissance de mon troisième enfant, je n'arrivais plus à gérer et une amie m'a dit qu'ils avaient besoin de profs", raconte Brigitte Macron. "Et puis, je suis sortie de cette heure de cours en disant je veux faire ça, c'est pour moi et pourtant ce n'était pas une vocation mais j'étais bien dans une salle de classe et je n'ai jamais eu envie d'en partir."

"Les élèves transmettent quelque chose de vrai, quelque chose d'excessivement fort."

Brigitte Macron

à franceinfo

"Je le dis aux ados que j'ai eu en cours. Ils vous disent toujours très gentiment merci à la fin de l'année mais moi aussi je pouvais leur dire merci. C'est extraordinaire ce que les adolescents peuvent vous apporter, à condition qu'on arrive un peu à rentrer dans leur monde. Moi j'ai toujours gardé en moi ce moment d'adolescence et je veux le garder. Ça dit quelque chose de ce que je suis et ça le dira toujours."

"Je pense que maintenant c'est plus compliqué que jamais", a indiqué Brigitte Macron sur les conditions actuelles des enseignants. "Je trouve qu'il y a tellement de choses qu'on leur demande, tellement de choses aussi dans cette période qu'ils ne comprennent pas, qu'ils ne veulent pas comprendre et ils ont raison de ne pas vouloir comprendre."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.