Brigitte Macron souhaite repérer les enfants et adolescents victimes de maltraitance dès leur passage à l'hôpital pour "les aider à se construire"

La fondation des Hôpitaux a lancé sa célèbre opération "Pièces Jaunes" à destination des enfants hospitalisés. La présidente de la fondation annonce sur France Bleu un projet pour détecter la maltraitance des enfants à l'hôpital.

Article rédigé par
Avec France Bleu - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Brigitte Macron, invitée de France Bleu mercredi 10 février 2021. (FRANCE BLEU / RADIO FRANCE)

"Il faut les aider à se construire", a estimé mercredi 10 février sur France Bleu Brigitte Macron concernant les enfants et les adolescents maltraités. Brigitte Macron, invitée de l'émission "On n'est pas à l'abri de faire une bonne émission", a présenté un projet mis en place avec sept hôpitaux à Paris, Brest et Grenoble, pour détecter la maltraitance des enfants à l'hôpital dans le cadre de l'opération "Pièces Jaunes", qu'elle préside au nom de la Fondation Hôpitaux de Paris, Hôpitaux de France.

"Beaucoup d'enfants qui ont été maltraités adolescents sont un jour ou l'autre passés à l'hôpital, pour une raison ou pour une autre, explique Brigitte Macron. C'est à ce moment-là qu'on doit pouvoir les dépister et reconnaître leur souffrance, reconnaître leur maltraitance et les soigner."

Des "équipes volantes" dans les hôpitaux

"Il s'agit de soins, de soins physiques ou de soins psychiques ou d'assistance", a détaillé la présidente de la fondation. Pour cela, des "équipes volantes constituées d'un pédiatre, d'un pédopsychiatre, d'une psychologue clinicienne et d'une assistante sociale, seront déployées au sein des hôpitaux. Le tout, c'est de les repérer, de les aider, pour qu'on puisse les voir et les revoir au besoin."

"Comment voulez-vous qu'un enfant ou un adolescent qui a subi tout cela, à l'âge où tout se structure, puisse envisager l'avenir ? Parce que, ça, ça va rester dans sa vie, ça ne partira pas. Cette violence restera. C'est avant tout destructeur. Donc, il faut les aider à se construire", a estimé Brigitte Macron. "Parler, c'est reprendre confiance en l'adulte. Cette confiance perdue qu'il faut restaurer. Et si on s'occupe d'eux, si on leur dit 'voilà, je t'ai entendu, je te crois', c'est essentiel. Les croire, c'est le postulat parce que s'ils le disent, c'est qu'il y a quelque chose, il n'y a peut-être pas exactement ce qu'ils disent, mais il y a toujours quelque chose", a conclu Brigitte Macron.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.