VIDEO. Affaire Benalla : "Comment se peut-il que ce monsieur obtienne quatre passeports ? C'est un vrai collectionneur !"

Patrick Strzoda, le directeur de cabinet d'Emmanuel Macron a accusé devant la commission des lois Alexandre Benalla de "falsification", alors que ce dernier a pu obtenir un second passeport de service grâce à un faux document. Jean-Pierre Sueur, co-rapporteur socialiste de la commission d'enquête du Sénat, évoque sur franceinfo des faits "troublants". 

franceinfo

Devant la commission des lois, Patrick Strzoda, le directeur de cabinet d'Emmanuel Macron a accusé Alexandre Benalla de "falsification". Grâce à un faux document, l'ancien chargé de mission de l'Elysée a pu obtenir un second passeport de service auprès de la place Beauvau. "Il y a encore beaucoup de zones d'ombre", a déclaré sur franceinfo Jean-Pierre Sueur, co-rapporteur socialiste de la commission d'enquête du Sénat.

franceinfo : Alexandre Benalla vous a-t-il convaincu ?

Jean-Pierre Sueur : Nous nous sommes rendus compte qu'il y avait vraiment encore beaucoup de contradictions, de non-dits, de silence, dans cette affaire. C'est pourquoi nous avons bien fait au Sénat d'être vigilants, obstinés, de vouloir connaître la vérité des dysfonctionnements. Nous ne sommes pas là pour condamner, il y a une justice. On a entendu un certain nombre de choses, il y a aussi des faits troublants. Comment se peut-il que ce monsieur [Alexandre Benalla] obtienne quatre passeports ? C'est un vrai collectionneur ! Le passeport diplomatique qu'il a renouvelé, a été renouvelé non pas en passant par le service du protocole de l'Elysée mais par une demande directe au ministère des Affaires étrangères. Après, le ministère a saisi le service du protocole de l'Elysée qui n'a pas donné suite. Donc, voilà quelqu'un qui reçoit un passeport diplomatique renouvelé au moment même où il est déchargé de toutes fonctions de l'organisation des voyages à l'étranger du président de la République. Première bizarrerie. Ensuite, il demande un passeport de service grâce à un document falsifié, mais pourquoi lui faut-il quatre passeports ?

Vous avez interrogé Patrick Strzoda, le directeur de cabinet de l'Elysée, sur le manque d'informations de l'Elysée sur les activités d'Alexandre Benalla après son licenciement. Sa réponse vous a-t-elle rassurée ?

M. Strzoda a dit que M. Benalla avait fait usage à 20 reprises de ses passeports diplomatiques depuis le mois d'août. Il a été reçu par un certain nombre de chefs d'Etat et il ne le savait pas. Donc, comment peut-on expliquer dans une république comme la nôtre que M. Benalla soit reçu par le président du Tchad quelques jours avant que le président de la République aille là-bas et qu'on nous dise qu'on n'était pas au courant ? Je n'ai pas accepté les explications des ministres, ni de Patrick Strzoda, parce que c'est ahurissant. Quelqu'un qui est connu de toute la presse dans le monde entier, qui a été licencié pour faute et par rapport à qui il y a plusieurs enquêtes en cours, se balade partout et est reçu au plus haut niveau. Il y a encore beaucoup de zones d'ombre.

Faut-il transformer le Sénat ? C'est l'une des questions du grand débat national. Quel est votre rôle dans cette affaire ?

Le Sénat sert beaucoup. Le Parlement a un rôle à jouer qui est de faire la loi et de contrôler le gouvernement. Nous avons décidé de mener à bien cela parce que c'est notre boulot, notre job, et d'autant plus que la commission d'enquête de l'Assemblée nationale a explosé en vol. Heureusement qu'il y a la commission du Sénat.

Jean-Pierre Sueur, co-rapporteur socialiste de la commission d\'enquête du Sénat, invité sur franceinfo jeudi 17 janvier.
Jean-Pierre Sueur, co-rapporteur socialiste de la commission d'enquête du Sénat, invité sur franceinfo jeudi 17 janvier. (FRANCEINFO)