VRAI OU FAKE Canulars, fausses infos... Trois pièges autour de l'affaire Benalla dans lesquels il ne faut pas tomber

Un article du site Nordpresse, présenté comme satirique, a ainsi affirmé que l'ancien collaborateur d'Emmanuel Macron disposait des codes d'activation de l'arme nucléaire.

Capture d\'écran d\'un tweet partageant un canular affirmant qu\'Alexandre Benalla se trouvait à côté de l\'enfant sauvé par Mamoudou Gassama, publié vendredi 20 juillet 2018.
Capture d'écran d'un tweet partageant un canular affirmant qu'Alexandre Benalla se trouvait à côté de l'enfant sauvé par Mamoudou Gassama, publié vendredi 20 juillet 2018. (TWITTER)

Ce qui devait arriver arriva. Comme lors de précédents feuilletons médiatiques, l'affaire qui entoure Alexandre Benalla charrie autour d'elle bon nombre de détournements, canulars et fausses infos, qui sont parfois partagées au premier degré sur les réseaux sociaux.

>> Suivez notre direct sur l'affaire Benalla et les auditions au Parlement

Pour vous aider à ne pas tomber dans le panneau, franceinfo démonte trois canulars de plus ou moins bon goût autour de l'ancien collaborateur d'Emmanuel Macron, accusé de violences lors des manifestations du 1er-Mai.

1Alexandre Benalla aurait disposé des codes nucléaires

Ce que dit le canular. Lundi 23 juillet, Eric Pauget, député Les Républicains des Alpes-Maritimes, a publié un tweet relayant un article affirmant qu'Alexandre Benalla avait connaissance des codes permettant d'accéder à l'arme atomique. L'article en question prête des propos au général Pierre de Villiers, ancien chef d'état-major des armées, qui a démissionné en juillet 2017 après avoir exprimé son mécontentement face aux coupes dans le budget de la Défense.

Dans cet article, on lit que Pierre de Villiers aurait déclaré sur BFMTV "qu'il avait dû donner les codes nucléaires à Alexandre Benalla lors de sa première rencontre avec le proche du président". De quoi, donc, faire bondir l'élu des Républicains. "Si l'info est vraie, elle est la plus grave et la plus inquiétante à mes yeux ! Elle nécessite alors un audit complet du fonctionnement de l'Élysée sous contrôle parlementaire", écrit ainsi Eric Pauget sur Twitter, avant de supprimer son message.

Pourquoi c'est faux. L'article en question provient de NordPresse, un site spécialisé dans la production de fausses informations et qui fait régulièrement polémique. L'objectif du site, selon son créateur, est de mettre "en lumière le manque d'esprit critique des gens", tout en déployant des efforts considérables pour les tromper, par exemple, en utilisant des adresses similaires à celle de franceinfo pour partager ces fausses informations.

"On peut reprocher ce qu'on veut a Nordpresse mais en tous cas on aide à identifier les graves dysfonctionnements d'un système où un mec pareil peut être élu", a commenté Nordpresse sur Twitter en partageant le message du député.

2Alexandre Benalla serait l'amant d'Emmanuel Macron

Ce que dit le canular. Deux jours plus tôt, une capture d'écran du site du Monde a circulé sur les réseaux sociaux. On peut y lire ce qui semble être un compte-rendu des déclarations d'Alexandre Benalla devant les enquêteurs. L'ancien chargé de la sécurité du président aurait évoqué l'existence d'une "relation amoureuse" entre lui et le chef de l'État. Malgré l'absence de lien pour consulter l'article en question, cette capture d'écran a visiblement été suffisamment convaincante pour que Nadine Morano, ancienne ministre et actuelle eurodéputée, la partage sur son compte Twitter.

Pourquoi c'est faux. Évidemment, la capture d'écran est un montage. "Ce soi-disant article n'a jamais existé, ni sur notre site ni dans le journal", a ainsi réagi sur Twitter Cédric Pietralunga, journaliste du quotidien et auteur du véritable article qui a servi de base à cette manipulation grossière, dont le nom avait été conservée sur la capture d'écran. Nadine Morano a depuis supprimé son message.

3Alexandre Benalla était le voisin de l'enfant sauvé par Mamoudou Gassama

Ce que dit le canular. Capture d'écran à l'appui, un article affirme que le voisin aperçu sur la vidéo du sauvetage par Mamoudou Gassama d'un enfant accroché à un balcon était Alexandre Benalla. Sur Twitter, l'un des messages les plus partagés et qui relaye ce montage réclame la "destitution immédiate" d'Emmanuel Macron si les faits sont "avérés", eu égard à un certain article "543B alinéa 8" du "droit constitutionnel".

Pourquoi c'est faux. Outre le fait qu'il n'existe que 89 articles dans la Constitution de la Ve République, l'article en question dont est tiré la capture d'écran provient une nouvelle fois du site Nordpresse.be. Sur sa page Facebook, l'administrateur du site s'est d'ailleurs félicité de voir que "grâce" à lui, "une nouvelle théorie du complot complètement débile agite la toile".

Durant le week-end où cet article a été mis en ligne, Nordpresse.be a accusé Facebook de censure, après que le partage de l'ensemble de ses articles a été bloqué sur le réseau social. Facebook a réagi dimanche soir, évoquant "un problème technique" désormais résolu.