Passeports diplomatiques : Alexandre Benalla mis en examen pour "usage public et sans droit d'un document justificatif d'une qualité professionnelle"

L'ancien chargé de mission de l'Elysée a également été placé sous contrôle judiciaire avec l'obligation de pointer tous les mois, rapporte son avocate, vendredi soir.

Alexandre Benalla, le 19 septembre 2018 au Sénat.
Alexandre Benalla, le 19 septembre 2018 au Sénat. (BERTRAND GUAY / AFP)

Alexandre Benalla est mis en examen pour "usage public et sans droit d'un document justificatif d'une qualité professionnelle", a affirmé son avocate à franceinfo, vendredi 18 janvier. L'ancien chargé de mission de l'Elysée, qui a également été placé sous le statut de témoin assisté pour "faux" et "usage de faux", fera l'objet d'un contrôle judiciaire avec l'obligation de pointer tous les mois.

Placé en garde à vue jeudi, il avait été déféré au parquet de Paris vendredi matin, dans l'enquête sur l'utilisation controversée de ses passeports diplomatiques qu'il a continué à utiliser après son limogeage de l'Elysée. Cette enquête, confiée à la Brigade de répression de la délinquance à la personne (BRDP) avait été initialement ouverte le 29 décembre pour "abus de confiance", "usage sans droit d'un document justificatif d'une qualité professionnelle" et "exercice d'une activité dans des conditions de nature à créer dans l'esprit du public une confusion avec l'exercice d'une fonction publique".

Alexandre Benalla doit également être auditionné lundi par la commission d'enquête sénatoriale, de même que son acolyte Vincent Crase, ex-employé de LREM et chef d'escadron dans la réserve opérationnelle de la gendarmerie. Les deux hommes ont été mis en examen pour "violence en réunion" après des images montrant Alexandre Benalla frapper un manifestant en marge des défilés du 1er-Mai à Paris.