Alexandre Benalla invité d'un déjeuner d'investisseurs chinois : "Il est venu sans sa matraque et sans son casque"

L'ancien collaborateur d'Emmanuel Macron a été aperçu lundi parmi les convives du très sélect Chinese Business Club. Explications.

Capture d\'écran d\'un tweet de Pierre-Henri de Menthon, directeur délégué de \"Challenges\", le 8 octobre 2018.
Capture d'écran d'un tweet de Pierre-Henri de Menthon, directeur délégué de "Challenges", le 8 octobre 2018. (TWITTER / PIERRE-HENRI DE MENTHON)

Devine qui vient dîner... Certains convives du très chic déjeuner du Chinese Business Club, qui met en relations entreprises françaises et investisseurs chinois, ont été surpris de découvrir à l'une des tables un invité surprise, lundi 8 octobre : Alexandre Benalla, l'ancien chargé de mission sécurité d'Emmanuel Macron à l'Elysée, sous le coup d'une mise en examen pour des violences commises en marge d'un manifestation le 1er mai à Paris. Pierre-Henri de Menthon, directeur délégué du magazine Challenges, l'a reconnu et a tweeté la photo.

Contacté par franceinfo, Harold Parisot, créateur du Chinese Business Club, explique les raisons de la présence de celui qu'il nomme simplement "Alexandre" et qu'il qualifie d'"ami""Il était là à mon invitation", reconnaît-il, avant d'ajouter : "Je le connais depuis longtemps. En juin 2015, Emmanuel Macron [alors ministre de l'Economie] était venu au Chinese Business Club. Il était accompagné d'Alexandre. C'est comme ça que je l'ai connu."

"Il a un très bon carnet d'adresses"

L'ex-collaborateur d'Emmanuel Macron n'est toutefois "pas membre du club", assure son fondateur. Selon lui, la présence du très médiatique invité n'a pas fait de remous : "Les membres n'étaient pas étonnés. Les gens savent que le club est assez hétéroclite et qu'on y trouve un peu de tout. Il était déjà venu avant et personne ne l'avait remarqué." Ce n'est désormais plus le cas. "Il doit être habitué à ce genre de choses", sourit Harold Parisot. Et de glisser, sur le ton de la plaisanterie : "Il est venu sans sa matraque et sans son casque." 

Le Chinese Business Club a pour vocation de "faire rayonner la France auprès des investisseurs chinois". "J'essaie de faire en sorte qu'ils viennent chez nous plutôt que chez nos voisins", résume son initiateur. On vient à ses rendez-vous "pour faire du business et réseauter". Quant à Alexandre Benalla, Harold Parisot laisse entendre qu'il a participé à ce repas d'affaires pour les mêmes raisons. "Il faut bien qu'on tourne la page, comme il le dit lui-même", justifie l'homme d'affaires. Même s'il ajoute : "Il n'a pas besoin de moi pour faire du business. Il a un très bon carnet d'adresses."