Alexandre Benalla avait remis à un proche conseiller d'Emmanuel Macron les images de vidéosurveillance du 1er mai

Contacté par franceinfo, l'Elysée ne confirme cependant pas le visionnage de ces images par plusieurs membres du cabinet du chef de l'Etat. 

Le président de la République, Emmanuel Macron, accompagné d\'Alexandre Benalla, le 20 juin 2017 à Paris. 
Le président de la République, Emmanuel Macron, accompagné d'Alexandre Benalla, le 20 juin 2017 à Paris.  (BENJAMIN CREMEL / AFP)

L'ancien collaborateur d'Emmanuel Macron, Alexandre Benalla, a remis à Ismaël Emelien, un proche conseiller du chef de l'Etat, les images de vidéosurveillance qu'il avait obtenues de manière illégale auprès de policiers, a appris franceinfo auprès de l'Elysée, confirmant une information de BFMTV, jeudi 26 juillet. 

Trois responsables policiers, appartenant tous à la préfecture de police de Paris, ont transmis à l'ancien collaborateur d'Emmanuel Macron des images de vidéosurveillance montrant ses actes violents lors d'un rassemblement le 1er mai, place de la Contrescarpe à Paris. Ils ont été suspendus et mis en examen pour "détournement d'images issues d'une vidéo protection" et "violation du secret professionnel". 

"L'Elysée a eu un doute sur l'origine de ce document, et le directeur de cabinet a, dès le 20 juillet, procédé à un signalement auprès du procureur en signalant les faits. Nous n'avons pas gardé de copie de ces images", précise l'Elysée auprès de franceinfo. 

Des images vues par plusieurs membres du cabinet ? 

L'obtention illégale de ces images de vidéosurveillance a entraîné le licenciement d'Alexandre Benalla vendredi, rappelle l'Elysée. 

La présidence ne confirme cependant pas le visionnage de ces images par plusieurs membres du cabinet d'Emmanuel Macron, ce que rapporte BFMTV