Alexandre Benalla et trois proches d'Emmanuel Macron entendus par la police sur des soupçons de faux témoignages

Alexis Kohler, Patrick Strzoda, Lionel Lavergne et l'ancien chargé de mission de l'Elysée ont dû répondre aux questions des policiers en avril, a appris franceinfo de source judiciaire.

Le secrétaire général de l\'Elysée Alexis Kohler, le 26 juillet 2018, au Sénat, à Paris.
Le secrétaire général de l'Elysée Alexis Kohler, le 26 juillet 2018, au Sénat, à Paris. (FRANCOIS GUILLOT / AFP)

Trois proches collaborateurs d'Emmanuel Macron ont été auditionnés "à la fin du mois d'avril" par la police judiciaire parisienne, a appris franceinfo de source judiciaire, confirmant une information du JDDAlexis Kohler, secrétaire général de l'Elysée, Lionel Lavergne, chef du groupe de sécurité de la présidence, et Patrick Strzoda, directeur de cabinet d'Emmanuel Macron, ont répondu aux questions de la brigade de répression de la délinquance contre la personne.

Ces auditions font suite au signalement adressé au parquet de Paris par le Sénat en mars dernier. La commission d'enquête sénatoriale sur l'affaire Benalla avait en effet pointé "un certain nombre d'omissions, d'incohérences et de contradictions" dans les déclarations des trois proches d'Emmanuel Macron, jugeant qu'ils avaient "retenu une part significative de la vérité". Après ce signalement du Sénat, le parquet avait ouvert le 8 avril deux enquêtes préliminaires, dont l'une sur de possibles faux témoignages.

Alexandre Benalla, ancien chargé de mission de l'Elysée, a lui aussi été interrogé par la BRDP. Tout comme Vincent Crase, l'ex-employé de La République en marche. Au terme de ces auditions libres, aucune poursuite n'a été ordonnée à leur encontre et les investigations se poursuivent, selon la source judiciaire.