Affaire Benalla : mise en garde à vue du collaborateur d'Emmanuel Macron

Suite de l'affaire Benalla ce vendredi 20 juillet 2018. Le proche collaborateur d'Emmanuel Macron accusé de violences lors des manifestations du 1er-Mai s'est présenté à la police judiciaire.

FRANCE 3

Depuis les révélations du Monde mercredi 18 juillet, l'affaire Benalla fait la une de l'actualité. Ce vendredi 20 juillet, nouveau rebondissement. Alexandre Benalla, accusé de violences en marge des manifestations du 1er-Mai, s'est rendu à la police judiciaire à 10 heures en présence de son avocate. Il a aussitôt été placé en garde à vue pour violences en réunion et usurpation de fonction.

Il "a agi comme un voyou qui se défoule"

Presque au même moment, l'Élysée a annoncé une mesure de licenciement à l'encontre de celui qui fut dans un premier temps responsable de la sécurité du candidat Emmanuel Macron, puis conseiller auprès du président de la République. Quelques heures auparavant, une nouvelle vidéo avait révélé ses agissements sous un autre angle. "Monsieur Benalla a agi comme un voyou qui se défoule", estime un témoin. Alexandre Benalla disposait ce jour-là d'un brassard de police et d'une radio alors qu'il ne devait être qu'observateur.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vincent Crase (à gauche) et Alexandre Benalla lors d\'une manifestation à Paris, le 1er mai 2018.
Vincent Crase (à gauche) et Alexandre Benalla lors d'une manifestation à Paris, le 1er mai 2018. (PHILIPPE WOJAZER / REUTERS)