Affaire Benalla : Macron silencieux, le gouvernement embarrassé, l'opposition scandalisée

L'affaire Benalla provoque l'indignation de l'opposition. Au cœur de la tempête, Emmanuel Macron n'a pas encore réagi. Jeudi 19 juillet, Jean-Luc Mélenchon propose une motion de censure contre le gouvernement.

France 3

Imperturbable. En déplacement en Dordogne jeudi 19 juillet, Emmanuel Macron est resté muet sur l'affaire Benalla. C'est le gouvernement qui a dû s'expliquer. Devant le Sénat, le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb ne se dérobe pas : "Je tiens à condamner un acte inadmissible". Plus gêné, le Premier ministre Édouard Philippe s'en remet à la justice "et c'est très bien ainsi". Mais il n'en a pas toujours été ainsi. L'Élysée a d'abord choisi de sanctionner Alexandre Benalla pour avoir frappé un manifestant, mais selon le code de procédure pénale, le procureur de la République aurait dû être saisi. À l'Assemblée, l'opposition de gauche comme de droite dénonce un scandale d'État.

Motion de censure ?

"Si nous supportons que n'importe qui fasse la police aux côtés de la police, alors nous ne sommes plus dans un État de droit", affirme Jean-Luc Mélenchon (LFI), qui propose une motion de censure contre le gouvernement. Une commission d'enquête parlementaire va se saisir de l'affaire. Gérard Collomb sera auditionné la semaine prochaine par des parlementaires.

Le JT
Les autres sujets du JT
Alexandre Benalla, au premier plan à droite, lors de la visite d\'Emmanuel Macron, candidat à la présidentielle au salon de l\'Agriculture, le 1er mars 2017.
Alexandre Benalla, au premier plan à droite, lors de la visite d'Emmanuel Macron, candidat à la présidentielle au salon de l'Agriculture, le 1er mars 2017. (LIONEL BONAVENTURE / AFP)