Affaire Benalla : le Sénat saisit la justice et met en cause trois collaborateurs du président

Le Sénat a décidé de saisir la justice dans l'affaire Benalla. Trois hauts responsables proches du président sont mis en cause, soupçonnés de faux témoignages.

France 3

Jeudi 21 mars, sur les bancs du Sénat, il y avait un grand absent. Édouard Philippe a choisi de boycotter la séance pour protester contre la décision du bureau du Sénat. Ce dernier a saisi la justice contre Alexandre Benalla et Vincent Crase pour faux témoignages. Mais les sénateurs ont également transmis au parquet les déclarations de trois proches du président : le colonel Lionel Lavergne, Alexis Kohler et Patrick Strzoda. Immédiatement, le gouvernement dénonce une instrumentalisation politique.

"Le Sénat n'est pas juge, il n'est pas procureur"

"Rien n'est fondé dans la décision qui a été prise ce matin", estime Benjamin Griveaux, porte-parole du gouvernement. De leur côté, les membres de la commission d'enquête défendent leur position. "Le Sénat n'est pas juge, il n'est pas procureur, il demande simplement que la justice puisse maintenant se saisir de ce beau matériau que nous avons réalisé pendant six mois", indique Patrick Kanner, sénateur du Nord. Il appartient au parquet de décider s'il ouvre une enquête sur les collaborateurs du chef de l'État. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Le président de l\'Assemblée nationale, Richard Ferrand, et son homologue du Sénat, Gérard Larcher, le 11 février 2019 à Paris.
Le président de l'Assemblée nationale, Richard Ferrand, et son homologue du Sénat, Gérard Larcher, le 11 février 2019 à Paris. (LUDOVIC MARIN / AFP)