Affaire Benalla : le parquet de Paris ouvre deux nouvelles enquêtes après le signalement du Sénat

Le président du Sénat avait saisi le parquet après des suspicions de faux témoignages devant la commission d'enquête. 

Alexandre Benalla, à la sortie de la prison de la Santé, à Paris, le 26 février 2019. 
Alexandre Benalla, à la sortie de la prison de la Santé, à Paris, le 26 février 2019.  (JACQUES DEMARTHON / AFP)

Le parquet de Paris a ouvert, lundi 8 avril, deux nouvelles enquêtes préliminaires dans l'affaire Benalla. Ces deux nouvelles enquêtes sont le résultat du signalement transmis par le Sénat concernant les auditions de plusieurs protagonistes du dossier devant la commission d'enquête de la Haute assemblée.

La première, pour "faux témoignages", a été lancée en raison de suspicions visant l'ex-collaborateur d'Emmanuel Macron Alexandre Benalla, l'ancien employé de La République en Marche Vincent Crase, et le directeur de cabinet du président, Patrick Strzoda. Selon le communiqué de parquet de Paris, le Sénat a joint à son signalement une "liste des incohérences et contradictions" relevées dans les déclarations faites par trois collaborateurs du chef de l'Etat : Patrick Strzoda, le secrétaire général de l'Elysée, Alexis Kohler, et le chef du groupe de sécurité de l'Elysée, Lionel Lavergne. Ces déclarations ont été faites lors de l'audition de ces trois hommes par la mission d'information sur l'intervention d'Alexandre Benalla aux côtés de CRS lors des manifestations du 1er mai 2018.

La seconde enquête a été ouverte car Alexandre Benalla est soupçonné d'avoir manqué à ses obligations déclaratives auprès de la Haute autorité pour la transparence de la vie publique, a précisé le parquet dans un communiqué.