Affaire Benalla : le député Stéphane Peu va redemander au président de l'Assemblée la réouverture de la commission d'enquête

Stéphane Peu, élu PCF et membre de la commission des lois de l'Assemblée nationale, souhaite que les députés se saisissent à nouveau de l'affaire Benalla.

Alexandre Benalla, lors de son audition le 19 septembre 2019.
Alexandre Benalla, lors de son audition le 19 septembre 2019. (ALAIN JOCARD / AFP)

Après de nouvelles auditions au Sénat, mercredi 16 janvier, Alexandre Benalla a été placé jeudi en garde à vue dans le cadre de d'une enquête sur l'utilisation de ses passeports diplomatiques après son licenciement de l'Élysée, cet été. "Nous allons redemander au président de l'Assemblée nationale" la réouverture de la commission d'enquête à l'Assemblée nationale, a déclaré sur franceinfo vendredi 18 janvier, Stéphane Peu, député PCF, membre de la commission des lois de l’Assemblée nationale.

>> À LIRE AUSSI : Ce qu'il faut retenir des nouvelles auditions au Sénat

Stéphane Peu estime que "la majorité et l'Assemblée s'honorerait à remplir leur rôle de pouvoir législatif indépendant de l'exécutif". "J'observe qu'il n'y aurait pas d'affaire Benalla s'il n'y avait pas la presse et une commission d'enquête du Sénat, qui agit comme un pouvoir législatif séparé du pouvoir exécutif, en autonomie, en responsabilité, non pas pour enquêter sur l'homme mais sur ses actes. Mon grand regret c'est que le pouvoir législatif de l'Assemblée nationale est passé complètement à côté", a déploré Stéphane Peu.

Nous avons une majorité parlementaire qui est une majorité de Playmobil qui lève la main et la baisse en fonction de ce que dit le président de la RépubliqueStéphane Peusur franceinfo

En août 2018, la commission d'enquête de l'Assemblée nationale avait fini par imploser en raison de désaccords entre la majorité et l'opposition sur la liste des personnes à entendre dans l'affaire Benalla. Il n'y avait pas eu de rapport à la suite des quatre jours d'audience, mais seulement un compte-rendu des auditions