Cet article date de plus de trois ans.

Affaire Benalla : la commission d'enquête parlementaire souhaite entendre "Édouard Philippe", voire "Emmanuel Macron"

Publié
Durée de la vidéo : 6 min.
obono
France 3
Article rédigé par
France Télévisions

Danièle Obono, députée de La France insoumise de Paris, est l'invitée du "Soir 3" dimanche 22 juillet. Elle siège à la commission qui va auditionner Gérard Collomb lundi 23 juillet sur l'affaire Benalla.

"Je suis effarée. Pendant plusieurs jours, Emmanuel Macron, président omniprésent, s'est tu" sur Alexandre Benalla, son collaborateur à l'Élysée et ex-garde du corps. "Le roi était nu", s'insurge Danièle Obono, députée La France insoumise de Paris, invitée du "Soir 3" dimanche 22 juillet.

"Nous allons faire en sorte que Gérard Collomb réponde de manière très précise en évitant d'omettre des faits. Nous ferons le travail parce qu'il y va de la crédibilité de notre institution et du fonctionnement de la démocratie", explique la députée membre de la commission d'enquête parlementaire qui va auditionner le ministre de l'Intérieur lundi matin sur l'affaire Benalla.

Macron bienvenu devant la commission

"Avec beaucoup d'euphémisme, le chef de l'État a parlé de dysfonctionnements, "pour nous, la question est de savoir quels sont ces dysfonctionnements et qui en sont les responsables", explique-t-elle.

Outre le ministre de l'Intérieur et le préfet de police de Paris, "nous souhaitons entendre Édouard Philippe. Nous ne pouvons pas obliger Emmanuel Macron à répondre à nos questions, mais il le peut s'il le souhaite", conclut Danièle Obono. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Affaire Benalla

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.