Affaire Benalla : l'opposition s'indigne

Les propos du chef de l'État tenus mardi 24 juillet devant des députés de la majorité et des membres du gouvernement ont suscité l'indignation de l'opposition. Beaucoup dénoncent l'arrogance du Président, et une forme de mépris envers les Français.

FRANCE 2

Le discours du chef de l'État sur l'affaire Benalla, mardi 24 juillet, devant ses troupes, est loin d'avoir convaincu tout le monde. Dès ce mercredi 25 juillet au matin, Nicolas Dupont-Aignan a claqué la porte de la commission d'enquête parlementaire : "Je ne participerai plus à cette mascarade", s'est-il insurgé. À la sortie, le leader de Debout la France a fait part de son exaspération : "'Venez me chercher', mais on est où ?, s'est-il indigné. Il est président de la République, il est chef de l'État, encore faut-il qu'il se comporte comme un chef d'État, pas comme un chef de clan".

"Ce sont les enfants qui font ça"

Pour les députés d'opposition, les termes employés par le chef de l'État prouvent qu'il se sent intouchable. "Ça me fait un peu penser à ces enfants qui provoquent les animaux sauvages au zoo, parce qu'ils savent évidemment qu'ils sont protégés par une vitre très épaisse. Ce sont les enfants qui font ça", analyse Marine Le Pen. Jeudi matin, c'est le secrétaire général de l'Élysée, Alexis Kohler, qui répondra aux questions des sénateurs.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le député Debout la France Nicolas Dupont-Aignan, le 5 juin 2018 à l\'Assemblée nationale, à Paris. 
Le député Debout la France Nicolas Dupont-Aignan, le 5 juin 2018 à l'Assemblée nationale, à Paris.  (BERTRAND GUAY / AFP)