Affaire Benalla : l'analyse de la prise de parole d'Emmanuel Macron par Nathalie Saint-Cricq

En plateau ce mercredi 25 juillet, Nathalie Saint-Cricq analyse la prise de parole d'Emmanuel Macron sur l'affaire Benalla.

FRANCE 2

Le président de la République, Emmanuel Macron, s'est exprimé pour la première fois depuis le début de l'affaire Benalla hier soir, mardi 24 juillet. En plateau ce mercredi, Nathalie Saint-Cricq analyse son discours et revient tout d'abord sur le choix des mots. "On y retrouve des accents de la campagne électorale. Style bravache, ce qu'on appelle du cran", explique la journaliste de France 2, qui évoque des "réponses cinglantes pour couper court à toutes les rumeurs, y compris sur sa vie privée" et n'hésite pas à faire un rapprochement entre Emmanuel Macron et Nicolas Sarkozy, "avec le fameux qu'ils viennent me chercher".

"Il reste dans sa logique jupitérienne"

Pourquoi Emmanuel Macron a-t-il choisi cette stratégie, avec une semaine de silence et une déclaration inattendue, réservée qui plus est à sa majorité ? "Il devait parler à cause des mauvais sondages, à cause du 'feuilletonnage' de cette histoire, et donc il a choisi cette fenêtre de tir qui a plusieurs avantages", analyse encore Nathalie Saint-Cricq, qui note que le Président était au milieu des siens et qu'il n'y avait donc pas de contradicteurs, mais également qu'"il reste dans sa logique jupitérienne : pas de prise de parole à la télé ou d'interview qui le mettrait en position d'accusé", tout en répondant à l'opinion publique.

Le JT
Les autres sujets du JT
Emmanuel Macron lors d\'une visite à Montréal (Québec), le 7 juin 2018.
Emmanuel Macron lors d'une visite à Montréal (Québec), le 7 juin 2018. (DAVID HIMBERT / HANS LUCAS / AFP)