Cet article date de plus de quatre ans.

Affaire Benalla : l'analyse de la prise de parole d'Emmanuel Macron par Nathalie Saint-Cricq

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
Affaire Benalla : l'analyse de la prise de parole d'Emmanuel Macron par Nathalie Saint-Cricq
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

En plateau ce mercredi 25 juillet, Nathalie Saint-Cricq analyse la prise de parole d'Emmanuel Macron sur l'affaire Benalla.

Le président de la République, Emmanuel Macron, s'est exprimé pour la première fois depuis le début de l'affaire Benalla hier soir, mardi 24 juillet. En plateau ce mercredi, Nathalie Saint-Cricq analyse son discours et revient tout d'abord sur le choix des mots. "On y retrouve des accents de la campagne électorale. Style bravache, ce qu'on appelle du cran", explique la journaliste de France 2, qui évoque des "réponses cinglantes pour couper court à toutes les rumeurs, y compris sur sa vie privée" et n'hésite pas à faire un rapprochement entre Emmanuel Macron et Nicolas Sarkozy, "avec le fameux qu'ils viennent me chercher".

"Il reste dans sa logique jupitérienne"

Pourquoi Emmanuel Macron a-t-il choisi cette stratégie, avec une semaine de silence et une déclaration inattendue, réservée qui plus est à sa majorité ? "Il devait parler à cause des mauvais sondages, à cause du 'feuilletonnage' de cette histoire, et donc il a choisi cette fenêtre de tir qui a plusieurs avantages", analyse encore Nathalie Saint-Cricq, qui note que le Président était au milieu des siens et qu'il n'y avait donc pas de contradicteurs, mais également qu'"il reste dans sa logique jupitérienne : pas de prise de parole à la télé ou d'interview qui le mettrait en position d'accusé", tout en répondant à l'opinion publique.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.