Affaire Benalla : Alain Gibelin rétropédale et ne contredit plus l'Elysée

Lundi soir, le directeur de l'ordre public et de la circulation à la préfecture de police de Paris, Alain Gibelin, avait affirmé qu'Alexandre Benalla avait participé à des réunions en mai alors qu'il était censé être suspendu. Il est revenu ce mardi matin sur ses déclarations.

Alain Gibelin, le directeur de l\'ordre public et de la circulation à la préfecture de police de Paris, le 02 mai 2017.
Alain Gibelin, le directeur de l'ordre public et de la circulation à la préfecture de police de Paris, le 02 mai 2017. (VINCEACTU / MAXPPP)

Le directeur de l'ordre public et de la circulation à la préfecture de police de Paris, Alain Gibelin, est revenu mardi 24 juillet au matin sur certaines de ses déclarations de la veille au soir devant la commission des lois de l'Assemblée. Alors qu'il affirmait lundi, suite à une question de la députée du Rassemblement national, Marine le Pen, qu'Alexandre Benalla était présent lors de réunions à la préfecture en mai. Il donne désormais raison à l'Elysée, a appris franceinfo de sources concordantes, confirmant une information du Parisien.

Lundi soir, Alain Gibelin avait affirmé qu'Alexandre Benalla avait participé à des réunions d'organisation de déplacements du chef de l'Etat avec les services de la préfecture de police entre le 4 et le 19 mai, alors qu'il était suspendu de ses fonctions à l'Elysée, contredisant ainsi les déclarations de la présidence de la République. Dans une lettre adressée à la présidente de la commission des lois, Yaël Braun-Pivet, Alain Gibelin dit qu'il s'est trompé dans les dates, et va désormais dans le sens de l'Elysée.