Affaire Benalla : accusée de s'allier à Marine Le Pen, la députée de La France insoumise Danièle Obono réplique

Plusieurs responsables LREM ont dénoncé une "union nauséabonde" entre l'élue de La France insoumise et la présidente du Rassemblement national, à l'occasion des commissions d'enquête sur l'affaire Benalla.

La députée de La France insoumise Danièle Obono à l\'Assemblée nationale, le 23 juillet 2018.
La députée de La France insoumise Danièle Obono à l'Assemblée nationale, le 23 juillet 2018. (MAXPPP)

"Union nauséabonde""Obono et Le Pen bras dessus, bras dessous"… Elus et responsables LREM tirent à boulets rouges sur Danièle Obono, députée de La  France insoumise, qu'ils accusent de rapprochement avec le Rassemblement national de Marine Le Pen, alors qu'elle est elle-même régulièrement la cible d'attaques du parti d'extrême droite.

En cause, une interview pendant laquelle Danièle Obono demande à "toutes les oppositions qui sont présentes", dont Marine Le Pen, de venir "devant les caméras" pour dénoncer la présidente de la commission d'enquête de l'Assemblée sur l'affaire Benalla, Yaël Braun-Pivet, qu'elle accuse de "ridiculiser" les travaux des commissions en limitant la liste des personnes restant à auditionner.

"Une convergence des oppositions"

Le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, très proche du président de la République, a ainsi dénoncé, sur Europe 1, une "convergence des oppositions" et jugé "cocasse" de voir "Mme Obono de La France insoumise et Mme Le Pen bras dessus, bras dessous pendant une conférence de presse". Sur Twitter, le député Sylvain Maillard a dénoncé, jeudi, une "union nauséabonde". 

C'est par ce même canal que Danièle Obono a vivement répliqué aux différentes attaques. "Les député∙es LREM devraient se rappeler qu’ils et elles ne sont pas les député∙es de M. Macron mais du peuple français." Elle a ensuite attaqué "une majorité de godillot•es".