Affaire Benalla : l'opposition dénonce

À la suite des révélations sur celle que l'on appelle désormais l'affaire Benalla, l'opposition n'a pas manqué de réagir ce jeudi 19 juillet 2018.

Ce jeudi 19 juillet 2018 au matin, l'opposition a vivement réagi à l'affaire Benalla. En cause ? Un collaborateur d' Emmanuel Macron visé par une enquête préliminaire du parquet de Paris pour violences par personne chargée d'une mission de service public et usurpation de fonction. Une vidéo d'Alexandre Benalla frappant un homme en marge des manifestations du 1er-Mai est au coeur de la polémique.

"Quand on est à l'Élysée, on doit montrer l'exemple"

Au micro d'Europe 1, Laurent Wauquiez a estimé : "Quand on est à l'Élysée, on doit montrer l'exemple. Et aujourd'hui, le sentiment qu'on a, c'est qu'à l'Élysée, on se croit au-dessus de tout." À gauche, comme à droite, on pointe la responsabilité d'un seul homme dans l'affaire Benalla : le chef de l'État. "Dans cette affaire, la chaîne de responsabilité remonte directement à lui", a pour sa part conclu Bruno Retailleau, au micro de franceinfo. De leur côté, les proches d'Emmanuel Macron tentent d'éteindre l'incendie. Mais à l'Assemblée nationale, beaucoup dénoncent un système de sanction à deux vitesses. La réponse du Président est très attendue. Cette affaire est devenue la polémique la plus embarrassante du quinquennat Macron.

Le JT
Les autres sujets du JT
Laurent Wauquiez, le 30 juin 2018 à Menton, (Alpes-Marîtimes). 
Laurent Wauquiez, le 30 juin 2018 à Menton, (Alpes-Marîtimes).  (VALERY HACHE / AFP)