Emmanuel Macron privé d'université d'été du PS à La Rochelle

Le ministre de l'Economie n'a pas reçu de carton d'invitation. Il participera, en revanche, à l'université d'été du Medef, jeudi, juste avant le début du rassemblement socialiste vendredi.

Le ministre de l\'Economie, Emmanuel Macron, le 28 juillet 2015, à Paris.
Le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, le 28 juillet 2015, à Paris. ( MAXPPP)

Les socialistes feront l'économie du ministre de l'Economie lors de leur grand rassemblement annuel. Emmanuel Macron n'a pas été convié à l'université d'été de La Rochelle (Charente-Maritime), prévue les 28, 29 et 30 août. "Le ministre n'a pas reçu le carton d'invitation pour La Rochelle car il n'a plus sa carte du PS depuis 2009", explique son cabinet, cité par RTL. Officiellement, du moins, car "officieusement, l'évocation de son nom ne plairait pas aux militants les plus à gauche", croit savoir la radio.

Ironie du calendrier ou message politique, Emmanuel Macron, qui s'est attiré les foudres des frondeurs avec son texte sur la croissance, adopté au forceps au Parlement, se rendra en revanche à la séance de clôture de l'université du Medef, jeudi après-midi, où il doit prononcer un discours, notamment, sur le pacte de responsabilité. Plus tôt dans la matinée, son agenda prévoit aussi un déplacement à l'université d'été du pôle des Réformateurs, l'aile droite du PS, à Pessac (Gironde), "invité par le député Gilles Savary, l'un des rapporteurs de la loi... Macron", selon L'Express.

"Il cultive son image"

Cité par l'hebdomadaire, le frondeur Pascal Cherki juge "possible" le fait que Jean-Christophe Cambadélis, patron du PS, n'ait pas envoyé l'invitation au ministre de l'Economie, "en référence à l'inimitié notoire entre les deux hommes", d'après L'Express.

Au Parti socialiste, on est un peu agacé par cette affaire : il n'y a pas de carton d'invitation pour l'université d'été, assure-t-on. Les ministres qui sont encartés peuvent directement s'inscrire sur le site du parti. Et ceux qui souhaitent intervenir devant les militants décrochent leur téléphone pour en faire la demande.

Un autre frondeur estime qu'il s'agit plutôt d'un choix de la part du ministre. "S'il était venu, il se serait fait siffler par trois mecs et applaudi par les autres, assure Laurent Baumel. Il cultive son image de celui qui n'est pas englué dans le PS, de celui qui est plus moderne que ça... Bref, rien de neuf sous le soleil."