Yannick Jadot : dire qu'"un président écologiste va gouverner la France en 2017 serait un gros bobard"

L'eurodéputé Yannick Jadot est candidat à la primaire d'Europe Écologie-Les Verts. Il a déclaré sur France Bleu Isère qu'il veut "faire campagne en disant la vérité aux Français". 

Yannick Jadot, le 28 septembre 2016
Yannick Jadot, le 28 septembre 2016 (NICOLAS TUCAT / AFP)

L'eurodéputé Yannick Jadot, candidat à la primaire d'Europe Écologie-Les Verts (EELV) pour la présidentielle, a assuré lundi 10 octobre sur France Bleu Isère que ce serait "un gros bobard" de prétendre "que c'est un président écologiste qui va gouverner la France en 2017." Il affirme cependant vouloir remporter la primaire et être le candidat des verts en 2017, pour tenir un discours de "sincérité" et s'inscrire dans le chemin tracé par Nicolas Hulot.

Tout en se disant "déterminé à arracher chaque voix de chaque française et de chaque français pour l'écologie", Yannick Jadot veut "faire campagne en disant la vérité aux Français."

"Est-ce que je serai crédible sur les créations d'emplois liées à la transition énergétique, sur les morts liés à la pollution de l'air, sur la refondation de l'Europe si je dis à tout le monde, ce qui serait un gros bobard, que c'est un président écologiste qui va gouverner la France en 2017 ?", s'est interrogé Yannick Jadot.

L'eurodéputé, qui veut "gagner la primaire écolo et être candidat à la présidentielle", veut surtout s'inspirer du chemin "de vérité et de sincérité" tracé par Nicolas Hulot, qui a d'ores et déjà renoncé à être candidat à la présidentielle. "Nicolas Hulot dans les intentions de vote était autour de 10% et moi je veux prendre ce chemin-là", a affirmé Yannick Jadot.

Dire la vérité, pour le candidat à la primaire écologiste, c'est dire "à quel point les solutions écologistes sont indispensables pour la France d'aujourd'hui", et "construire les victoires aux législatives et aux municipales". Mais il faudra pour cela "un peu de temps", affirme Yannick Jadot, pour qui il est "irréaliste de prétendre que les écologistes vont gagner la présidentielle."