Cet article date de plus de sept ans.

Sortie du nucléaire, smic à 1 800 euros… L'écologiste Yannick Jadot présente son programme pour 2017

Le candidat écologiste à l'élection présidentielle a présenté son programme destiné à "quitter le vieux monde".

Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 4 min
Le candidat EELV à la présidentielle, Yannick Jadot, le 9 novembre 2016 à Paris. (MAXPPP)

Il se dévoile enfin. Après avoir remporté la primaire d'Europe Ecologie-Les Verts le 7 novembre, Yannick Jadot a présenté, mercredi 11 janvier, les principaux points de son programme pour l'élection présidentielle de 2017. Peu connu du grand public il y a encore quelques mois, ce député européen de 49 ans va tenter de faire décoller sa campagne. Eclipsé par Jean-Luc Mélenchon, Emmanuel Macron et la primaire organisée par le PS, le candidat écologiste n'est crédité que de 2% des intentions de vote.

Yannick Jadot souhaite "déverrouiller un pays bloqué par les intérêts des énergies fossiles ou nucléaires, des énergies sales et de la finance casino" et promet de "s'attaquer de front aux rentiers du vieux monde". Intitulé "La France vive", le programme devrait faire l'objet d'un livre à paraître en février.

Franceinfo fait un tour d'horizon de ses propositions autour de sept thèmes.

Energie : sortir du nucléaire d'ici 2035

"Ce n'est pas dur d'exister, y compris par l'actualité environnementale qui met tous les jours l'écologie au cœur des débats", a expliqué Yannick Jadot après avoir mentionné dans son discours les récents pics de pollution.

Cet ancien de Greenpeace défend une "sortie progressive et définitive du nucléaire d'ici 2035" avec des fermetures de réacteurs dès cette année. Il propose en échange de développer les énergies propres, avec un objectif de 23% d'énergies renouvelables dans le mix énergétique en 2020, 40% en 2030 puis 100% en 2050.

Il souhaite également revoir à la hausse les objectifs de réduction des gaz à effet de serre (30% en 2020, 50% en 2030), via notamment une sortie du diesel facilitée pour les usagers par un fonds de reconversion. Il prône également de "diviser par deux notre production de déchets par habitant à l'horizon 2030". La lutte contre le réchauffement climatique passera aussi par la rénovation énergétique de 750 000 logements d'ici la fin du quinquennat.

Yannick Jadot veut enfin abandonner les "grands projets inutiles", comme l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, et instaurer une taxe sur les poids lourds.

Santé : sus à la pollution, oui au bio

Le candidat souhaite lutter contre la pollution en interdisant l'herbicide glyphosate (présent notamment dans le Roundup de Monsanto) et les perturbateurs endocriniens, et en sortant du diesel. Il pose également comme objectif une multiplication par quatre des surfaces cultivées bio et d'approvisionner 100% des cantines publiques et privées (écoles, hôpitaux, entreprises) par l'agriculture paysanne ou écologique. 

Il veut également "réorienter le système de santé vers la prévention et la proximité" et assurer la "primauté de la sécurité sociale vis-à-vis des complémentaires". Contre les déserts médicaux, Yannick Jadot propose de "soutenir l’installation des médecins dans des maisons de santé adossées à des unités de base des premiers soins".

Social : un smic à 1 800 euros brut

Sur le terrain social, Yannick Jadot prévoit l'extension du RSA aux 18-25 ans et l'augmentation du smic à 1 800 euros brut pendant la mandature. Il veut également "réformer le régime social des indépendants".

Sur le logement, un plan de rénovation du bâti universitaire est prévu avec 70 000 rénovations et 50 000 nouvelles chambres écoconçues. La généralisation de l'encadrement des loyers dans les "zones tendues", proposé par le candidat François Hollande en 2012, est reprise dans les mesures du candidat écologiste.

Sécurité : une police de proximité

Autre mesure reprise au candidat François Hollande, le récépissé pour éviter les contrôles au faciès. Yannick Jadot souhaite également développer une police de proximité afin "d'assurer une présence physique partout, au contact des citoyennes et citoyens".

Le candidat écologiste prend l'exemple du Danemark, où "un cas est jugé en 19 jours", contre "304 jours en France", pour proposer un "renforcement des moyens de la justice". Contre la menace terroriste, il veut mettre en place "un parquet et un FBI européens afin de lutter de manière plus efficace".

Institutions : 400 députés élus à la proportionnelle

Côté institutions, le candidat privilégie la démocratie participative en favorisant des votations citoyennes régulières ou en consacrant 1% des bénéfices des promoteurs immobiliers à des "actions citoyennes en faveur de l'urbanisme". Yannick Jadot défend une Assemblée nationale de 400 députés, élus à la proportionnelle avec 20% des candidatures réservées aux moins de 30 ans, le vote à 16 ans et le vote des étrangers aux élections locales.

Ces propositions sont très largement inspirées du programme d'Europe Ecologie-Les Verts et des propositions de ses concurrentes à la primaire, notamment l'inscription de "la République écologique" dans la Constitution, prônée par Cécile Duflot.

Economie : favoriser les PME locales

Yannick Jadot préconise la création d'un "Small Business Act" réservant 50% des marchés publics aux PME-PMI et start-up qui emploient localement. Il souhaite réformer la fiscalité en fusionnant l'impôt sur le revenu et la CSG et en la rendant "plus progressive". Il dit également vouloir développer la "fiscalité écologique" en supprimant "les niches fiscales nuisibles à l’environnement et la santé". Il cite en exemple la "niche diesel". Enfin, le candidat veut créer une prime de conversion automobile pour les ménages les plus vulnérables.

Yannick Jadot propose aussi d'"expérimenter un revenu de base dont les conditions seront définies lors d’une conférence de consensus suivie d’un débat national". Une proposition retenue par d'autres candidats, à l'instar du socialiste Benoît Hamon.

Société : PMA pour toutes, légalisation du cannabis et droit à mourir dans la dignité

Grands classiques de l'écologie politique, Yannick Jadot souhaite ouvrir la procréation médicalement assistée (PMA) à toutes les femmes, renforcer le droit à mourir dans la dignité et légaliser le cannabis. Il propose également d'affecter 1% du budget à la culture, de réviser les délais de prescription pour les violences faites aux femmes et de reconnaître le burn-out comme maladie professionnelle.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.