Remaniement : une majorité de Français ne regrette pas le départ des Verts du gouvernement

56% des Français estiment que l'absence de ministres verts au sein de l'équipe de Manuel Valls est "une bonne chose", selon un sondage BVA pour i-Télé et "Le Parisien".

Les écologistes Pascal Canfin et Cécile Duflot quittent l\'Elysée après une réunion du Conseil des ministres, le 17 avril 2013.
Les écologistes Pascal Canfin et Cécile Duflot quittent l'Elysée après une réunion du Conseil des ministres, le 17 avril 2013. (BERTRAND LANGLOIS / AFP)

Les résultats devraient être abondamment commentés dans les allées du conseil fédéral d'Europe Ecologie-les Verts. Plus d'un Français sur deux (56%) estime que l'absence de ministres verts au gouvernement est "une bonne chose", selon un sondage BVA pour i-Télé et Le Parisien publié samedi 5 avril, date d'ouverture de la grande réunion du parti, la première depuis le remaniement.

Le jugement des sympathisants écologistes, lui, est tout autre. A l'inverse, ils sont 85%, selon le même sondage, à voir dans l'absence de ministres verts "une mauvaise chose". Autrement dit, ils désapprouvent par la même occasion la ligne officielle adoptée par le parti, qui a interdit à ses membres d'entrer dans l'équipe de Manuel Valls, dans la foulée du départ de Cécile Duflot et Pascal Canfin du gouvernement. La décision fait débat au sein même de l'appareil, les députés EELV n'ayant pas caché leur mécontentement.

Le Parisien interroge d'ailleurs un responsable d'EELV qui, sous couvert d'anonymat, dénonce un choix "absurde" : "Notre électorat est globalement de centre gauche et participatif à l'égard du gouvernement. (...) On donne la main à Ségolène Royal et on va le payer très cher dans deux mois aux élections européennes." Contactée par le quotidien, la nouvelle ministre de l'Ecologie se contente de lancer un appel aux parlementaires EELV "à être une force de proposition et d'action".