"Rappelle-toi que tu es de gauche !" : Ian Brossat tance Yannick Jadot qui n'a pas exclu des alliances avec la droite

"Je ne pense pas que l'écologie soit soluble dans le libéralisme", a réagi le communiste.

Ian Brossat, le 4 avril 2019 à Paris.
Ian Brossat, le 4 avril 2019 à Paris. (BERTRAND GUAY / AFP)

Petites tensions entre "amis". Dimanche 7 juillet, le chef de file des communistes aux élections municipales à Paris, Ian Brossat, a tancé le leader écologiste Yannick Jadot, qui n'a pas exclu la veille des alliances avec la droite dans certaines villes. "Rappelle-toi que tu es de gauche !, a lancé Ian Brossat, sur france 3. Je suis très surpris par les déclarations de Yannick Jadot, même si cette petite musique s'était déjà faite entendre aux européennes."

"Je ne pense pas que l'écologie soit soluble dans le libéralisme - car c'est produire n'importe quoi dans n'importe quelles conditions sociales et environnementales - et M. Jadot nous dit qu'on peut faire alliance avec la droite", s'est indigné le communiste qui a conduit la liste de son parti au scrutin du 26 mai (2,5%), où EELV a réalisé une percée à 13,5%.

Yannick Jadot prône "le pragmatisme"

Invité samedi au "Festival des idées" dans la Nièvre où se rendait une partie de la gauche, Yannick Jadot avait prôné le "pragmatisme" dans des municipalités "où vous avez des gens qui sont sans étiquette ou même divers droite".

La députée européenne LFI Manon Aubry a de son côté jugé "inquiétants" les "signaux donnés par Yannick Jadot" : "alliances locales avec la droite, acceptation de l'économie de marché". La question écologique "ne peut et ne doit pas se fondre dans une pensée libérale et doit s'accompagner de la justice sociale", a-t-elle souligné.