Le sondage EELV montre "un écart de notoriété abyssal entre Yannick Jadot et les quatre autres prétendants", analyse le directeur général d'Ipsos Public Affairs

Jean-François Doridot, directeur général d'Ipsos Public Affairs, réagit au sondage Ipsos Sopra Steria pour franceinfo, Le Parisien et Aujourd'hui en France, publié samedi et qui donne Yannick Jadot comme le "meilleur candidat" pour 69% des sympathisants écologistes.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Yannick Jadot, le 24 juin 2021, à Nantes. (SEBASTIEN SALOM-GOMIS / AFP)

Le sondage sur les candidats à la primaire EELV "mesure pour l'instant un écart de notoriété qui est abyssal entre Yannick Jadot et les quatre autres prétendants à la primaire", indique dimanche 5 septembre Jean-François Doridot, directeur général d'Ipsos Public Affairs. Dans ce sondage Ipsos Sopra Steria pour franceinfo, Le Parisien et Aujourd'hui en France, Yannick Jadot est désigné comme "le meilleur candidat" par 69% des sympathisants écologistes.

"Yannick Jadot est aujourd'hui installé dans l'opinion, il a été le vainqueur de la dernière primaire en 2016, il a conduit la liste d'Europe Ecologie Les Verts avec succès en 2019", souligne Jean-François Doridot, c'est donc "assez logiquement qu'il est en tête aujourd'hui".

"Il peut y avoir des surprises dans une primaire écologiste"

Mais cela n'annonce pas forcément une victoire à la primaire, "rappelons-nous qu'en 2016, Cécile Duflot était favorite, elle n'a même pas réussi à se qualifier au second tour, et à la primaire précédente, le grand favori était Nicolas Hulot et finalement il avait été battu par Eva Joly", dit-il, il peut donc "y avoir des surprises dans une primaire écologiste".

Le directeur général d'Ipsos Public Affairs souligne par ailleurs que les votants à la primaire représentent "au maximum 0,1 à 0,2% de la population", alors les sympathisants Europe Ecologie-Les Verts "c'est quand même 10% de la population". Il estime que "les débats vont être très, très importants" et suivis par ces quelques dizaines de milliers de votants.

Parmi les "deux surprises" de ce sondage, Jean-François Doridot souligne le faible score d'Eric Piolle qui n'a "pas profité de cet été pour progresser, au moins en termes de notoriété". De son côté, "Sandrine Rousseau, qui était totalement inconnue du grand public" il y a quelques mois, arrive en deuxième position dans cette enquête.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Primaire écologiste

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.