Cet article date de plus d'un an.

Politique : le maire de Grenoble, Éric Piolle, brièvement placé en garde à vue

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Politique : le maire de Grenoble, Éric Piolle, brièvement placé en garde à vue
franceinfo
Article rédigé par
H. Capelli - franceinfo
France Télévisions

Soupçonné de favoritisme, le maire de Grenoble (Isère), Éric Piolle, a été placé en garde à vue avant de ressortir libre, mardi 1er juin. L’organisation de la Fête des Tuiles est au centre de l’affaire.

Éric Piolle, le maire écologiste de Grenoble (Isère), a été placé en garde à vue avant de pouvoir ressortir en homme libre, mardi 1er juin. Ce dernier a été élu à la tête de sa ville en 2014, avant de l’être de nouveau en 2020 assez nettement. "On disait souvent que Grenoble, c’était la ville laboratoire des écologistes. Mais là, il est soupçonné de favoritisme dans l’attribution d’un marché public concernant une fête culturelle qui s’appelle la Fête des Tuiles. Une plainte contre X a été déposée par ses opposants", détaille le journaliste du service politique de France Télévisions, Hugo Capelli.

Primaire écologiste en septembre

L’enquête va désormais suivre son cours, alors qu’Éric Piolle ne cache pas ses ambitions. "[Il] se voit bien candidat en 2022. Pour cela, il doit passer par la primaire des écologistes mi-septembre. Face à deux candidats déjà déclarés au moins, Sandrine Rousseau et Yannick Jadot. Éric Piolle est plutôt quelqu’un à gauche chez les écologistes, prêt à tendre la main à La France insoumise […]. Jean-Luc Mélenchon a notamment pris sa défense", conclut Hugo Capelli.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.