Europe : la politique d'Emmanuel Macron "constitue un tremplin pour l'extrême droite", selon EELV

David Cormand, secrétaire national d’Europe Écologie les Verts, réagit mardi au plaidoyer du chef de l'État pour une "renaissance européenne", diffusé dans la presse de 28 pays membres.

David Cormand le 3 décembre 2018 à Matignon.
David Cormand le 3 décembre 2018 à Matignon. (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)

David Cormand, secrétaire national d’Europe Écologie les Verts, numéro 5 sur la liste pour les Européennes a affirmé mardi 5 mars sur franceinfo qu'on "n'avait pas besoin d'Emmanuel Macron pour voir qu'on est devant une catastrophe potentielle européenne". Le chef de l'État a publié lundi dans la presse de 28 pays membres un plaidoyer pour une "renaissance européenne".

"Les remèdes sont faibles"

"Quand Emmanuel Macron se pose en rempart par rapport à l'extrême droite, explique-t-il, je pense au contraire que ce qu'il porte comme politique constitue un tremplin pour l'extrême droite. On l'a vu en Grande-Bretagne, on l'a vu en Italie et je crains que si on continue sur ce chemin on le voie en Europe." Emmanuel Macron prédit une catastrophe européenne annoncée, mais l'écologiste juge que "par rapport au péril qu'il décrit les remèdes sont faibles".

"Un décalage béant entre les mots et les actes"

Sur la proposition de créer une banque du climat, David Cormand reste sceptique : "Il ne suffit de créer une banque pour le climat, encore faut-il qu'il y ait des moyens à la hauteur, indique-t-il. Comme d'habitude avec Emmanuel Macron, il y a un saupoudrage sur les mots, mais un décalage béant entre ce qui est posé comme mots et ce qui est posé comme actes."

Selon lui, il y a "deux angles morts" dans cette tribune, c'est la question des paradis fiscaux et la remise en question des traités, a-t-il expliqué. "Comment penser qu'on va faire un nouveau rêve européen en gardant les mêmes traités ?" a-t-il interrogé.