Doubs : un second tour FN/PS pour la législative partielle

Les candidats PS et FN s’opposeront dans une semaine au second tour de la législative partielle dans la 4e circonscription du Doubs. Un scrutin local mais vu comme un test national après les attentats à Paris et avant les départementales de mars.

(Un duel FN/PS au second tour de la législative partielle du Doubs annoncent chacun des deux camps © MaxPPP)

Les candidats PS et FN s’opposeront le dimanche 8 février au second tour de la législative partielle dans la 4e circonscription du Doubs. Sophie Montel du Front national sera opposée au socialiste Frédéric Barbier. La candidate frontiste a obtenu 32,60% des suffrages, devant le prétendant socialiste à 28,85% des voix à l'issue du premier tour. Le candidat de l'UMP, Charles Demouge se classe troisième avec 26,54%. 

Le fauteuil restera-t-il à gauche ?

Qui remplacera Pierre Moscovici à l’Assemblée nationale ? L’élu PS a quitté son siège pour rejoindre la Commission européenne. Le fauteuil de député ne sera pas occupé par un élu UMP, grand perdant de cette élection partielle. Le second tour opposera le socialiste Frédéric Barbier, suppléant de Pierre Moscovici à la candidate du Front national, Sophie Montel, eurodéputée et âgée de 45 ans. 

Le candidat socialiste a lancé un appel "à l'unité ", en axant sa demande sur les valeurs républicaines.

"Travailler sur les valeurs de la République implique de se rassembler à un moment donné" : Frédéric Barbier (PS)
--'--
--'--

Florian Philippot, pour le FN a lui félicité Sophie Montel pour son score et sa pole position au premier tour, en tâclant au passage le président de l'UMP.

"Double défaite pour Nicolas Sarkozy, le Qatar a perdu face à la France en handball et l'UMP n'est pas qualifiée ": Florian Philippot, vice-président du FN
--'--
--'--
 

Lors du deuxième tour de la législative de 2012, une triangulaire s’était présentée aux électeurs. Pierre Moscovici l’avait emportée avec 49,32% des voix devant l’UMP Charles Demouge à 23,21%. La candidate du FN, Sophie Montel avait recueilli 24,47% des suffrages. 

Quels mots d'ordre pour le second tour ? 

Quelle sera la position de l'UMP écartée du jeu, bien qu'ayant le soutien de l'UDI et aucun concurrent MoDem ? Pas de précipation pour la réponse. Le porte-parole de l'UMP, Sébastien Huygues a précisé dimanche soir que la décision sera annoncée "mardi à l'issue du bureau politique " de l'UMP. L'UDI en revanche a rapidement fait son choix par la voix de son président Jean-Christophe Lagarde. Le successeur de Jean-Louis Borloo a appelé à voter en faveur du candidat PS.

De son côté, le porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll a dit attendre de l'UMP "une position claire et sans ambiguïté ". Quant aux écologistes, ils ont d'ores et déjà appelé à voter pour le PS.

Pas d'engouement pour l'élection 

Le scrutin a été marqué par une faible participation. L'absention au premier tour s'est affichée à 60,44%.