Dominique de Villepin dans la course à l'Elysée

Invité du journal de 20h de TF1, Dominique de Villepin a annoncé ce soir qu'il serait candidat à l'élection présidentielle de 2012. Il veut être le candidat du "rassemblement".

(Capture écran TF1)

A ceux qui pensaient que "les affaires" auraient raison de lui, Dominique de Villepin, a répondu ce soir : "j'ai laissé la rancune et les accusations de côté ". Invité du journal de 20h de TF1, le fondateur de "République solidaire" a créé la surprise en annonçant qu'il serait candidat à l'élection présidentielle de 2012.

"La France est humiliée quand elle subit la loi de la République des partis ", a déploré Dominique de Villepin. "J'entends défendre une certaine idée de la France (...), j'ai une conviction
: le rendez-vous de 2012 sera le rendez-vous de la vérité, du courage
et de la volonté
", a ajouté l'ancien Premier ministre de Jacques
Chirac, qui n'a jamais brigué jusqu'à présent le suffrage universel. Il a
d'ailleurs indiqué ce soir qu'il n'était pas "un homme politique
professionnel
", précisant quand même qu'il avait "servi la France et l'Etat
pendant trente ans
".

Relaxé de l'affaire Clearstream en septembre, Dominique de Villepin a également indiqué ce soir qu'il n'était pas concerné par l'enquête sur les Relais et Châteaux. "Cette affaire ne me concerne pas. On peut avoir un ami ou des amis et ne pas être impliqué dans les affaires qui les concernent ", a-t-il indiqué.

Enfin, concernant son rival de toujours, le président Nicolas Sarkozy, Dominique de Villepin a indiqué qu'il entretenait avec lui "des relations républicaines et apaisées ". Même si cette nouvelle candidature ne devrait pas arranger les affaires du chef de l'Etat. Encore faut-il que Dominique de Villepin parvienne à rassembler les 500 signatures d'élus nécessaires pour se présenter.