DIRECT. Suivez les annonces de Manuel Valls pour lutter contre le racisme et l’antisémitisme

Le Premier ministre dévoile, vendredi, plusieurs mesures alors que la France fait face à une recrudescence d'actes racistes et antisémites depuis les attentats qui ont frappé la France en début d'année.

Le Premier ministre Manuel Valls parle à la presse, devant le parlement, à Paris, le 7 avril 2015.
Le Premier ministre Manuel Valls parle à la presse, devant le parlement, à Paris, le 7 avril 2015. (CITIZENSIDE / AURÉLIEN MORISSARD / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Trois mois après les attentats de Paris, Manuel Valls présente, vendredi 17 avril, son plan de lutte contre le racisme et l'antisémitisme à Créteil (Val-de-Marne). Pour l'occasion, plusieurs ministres font le déplacement, dont Christiane Taubira, ministre de la Justice, Najat Vallaud-Belkacem (Education) et Bernard Cazeneuve (Intérieur).  

Les mesures, financées par une enveloppe qui pourrait atteindre 100 millions d'euros, s'inscrivent dans la lignée des annonces faites depuis les attentats de janvier.

Un volet pédagogique doit être présenté, pour compléter les annonces déjà faites sur la réserve citoyenne ou la "grande mobilisation sur les valeurs de la République".

Sur l'aspect juridique, l'idée est de rendre les textes plus efficaces. François Hollande avait déjà promis des "sanctions plus rapides et plus efficaces", en souhaitant que "tout propos de haine, raciste, antisémite ou homophobe ne relève plus du droit de la presse mais du droit pénal".  

Sur le numérique, des annonces sont attendues, vendredi, pour agir avec plus de force auprès des acteurs d'internet, souvent difficiles à mobiliser sur ces thématiques.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #RACISME

16h36 : Lutter contre le racisme et l'antisémitisme, c'est aussi contrôler davantage internet et les réseaux sociaux qui sont "au cœur de tout".

Tel est le sentiment de Manuel Valls, qui a profité de la présentation de son plan de lutte contre le racisme pour annoncer la création d'une "unité nationale de lutte contre la haine sur internet".



(FRANCETV INFO)

11h50 : Lors de la présentation du plan de lutte contre le racisme et l'antisémitisme, Manuel Valls a insisté, ce matin, sur la nécessité de sanctionner les auteurs de messages condamnables sur internet. "Internet n'est pas une zone de non-droit", a déclaré le Premier ministre en expliquant qu'une unité nationale de lutte contre les contenus illicites va être créée au ministère de l'Intérieur.




(FRANCETV INFO)

11h44 : Manuel Valls a terminé son discours. Au total ce sont 40 mesures qui sot contenus dans ce plan de lutte contre le racisme et l'antisémitisme. Le détail du plan a été publié par le Premier ministre résume sur son compte Twitter.

11h38 : 100 millions d'euros ! Eh Ben. On a de l'argent à dépenser en France. Tout ça pour lutter contre des dérives communautaristes engendrées par nos politiques eux mêmes et particulièrement ceux de gauche...

11h38 : Je suis tout à fait d'accord de lutter contre le racisme et l'antisémitisme mais de là à investir 100 millions d'euros. Aujourd'hui en France des gens crèvent de faim avec 700 euros par mois. De plus j'ai un jeune handicapé sourd avec des troubles du comportement et aucune prise en charge faute de place et de moyens. Je crois qu'il y a des choses à faire et mettre de l'argent au bon endroit. Ce n'est pas le tout de nous faire payer toujours plus d'impôts.

11h38 : Après la réponse pénale, Manuel Valls détaille ses mesures en direction de la jeunesse. Dans le milieu scolaire, "chaque incident sera signalé à la hiérarchie (...) et nous devons multiplier les actions de médiation". Suivez notre direct.

11h34 : Manuel Valls confirme que le racisme et l'antisémitisme vont devenir une "circonstance aggravante" aux crimes et délits. "Cette décision ne met pas en cause ni la liberté d'expression, ni la liberté de la presse", assure le Premier ministre.

11h48 : "Il faudra le faire longtemps [la surveillance de sites sensibles], car la menace terroriste est durable."

Manuel Valls assure que le dispositif de sécurité mis en place après les attentats de janvier va perdurer.

11h32 : "Cette ségrégation, cet apartheid existe dans de nombreux quartiers."

Manuel Valls reprend le terme "apartheid" et le justifie. "Vous la connaissez, vous, la mixité sociale dans ces quartiers ? Non."

11h31 : "Il y avait une nécessité de passer de l'indignation à l'action."

Manuel Valls continue de justifier son plan de lutte contre le racisme et l'antisémitisme. Il cible notamment la jeunesse, "qui connaît la violence, et peut être fascinée par la haine".

11h31 : "Il y a des mots qui blessent et qui tuent, (...) tant de destins personnels sont entravés par le poids insupportable des discriminations."

Dans son discours, Manuel Vallsévoque un racisme augmentant "de manière insupportable" en France.

11h30 : Le racisme et l'antisémitisme deviennent une "circonstance aggravante" aux crimes et délits, annonce le délégué interministériel Gilles Clavreul. Suivez notre direct.

11h30 : L'Etat va investir 100 millions d'euros sur trois ans dans le plan de lutte contre le racisme et l'antisémitisme, selon le document officiel.

11h10 : En déplacement à Créteil (Val-de-Marne), Manuel Valls va dévoiler son plan pour lutter contre le racisme et l'antisémitisme. Suivez ses annonces dans notre direct.