Des postiers parisiens refusent de diffuser des tracts FN

D'après les syndicats Sud et CGT, une douzaine de facteurs ont retiré de leur tournée un tract non mis sous pli d'une candidate Front national. Les postiers justifient leur décision par un "devoir de réserve et de neutralité du service public". De son côté, la direction de la Poste réclame le respect de l'équité entre les différents partis.

(Maxppp)

Les facteurs peuvent-ils refuser de distribuer un courrier au nom du principe de neutralité du service public ? C'est ce qu'ont avancé une douzaine de postiers du 7e arrondissement de Paris avant de retirer les tracts d'une candidate Front national de leur tournée ce lundi. Des tracts politiques qui n'avaient pas été mis sous pli opaque.

"Devoir de réserve "

En leur mettant entre les mains "ostensiblement de la propagande politique du Front national, La Poste transforme les facteurs en militants du Front national ", dénonce Sud. "Ordonner aux facteurs de distribuer ces tracts place La Poste dans l'illégalité quant au devoir de réserve et de neutralité du service public ", poursuit le syndicat.

De son côté, la CGT estime qu'il "y a un danger pour l'intégrité physique et morale" des facteurs et appelle les postiers à "ne pas toucher aux plis en attendant d'avoir la réponse de la direction ".

"Principe d'équité "

"La Poste ne peut refuser, ou soumettre à des conditions particulières comme la mise sous enveloppe, le message d'un parti politique ", répond la direction de La Poste. D'autant que "dès l'instant ou le parti qui s'exprime n'est pas interdit, La Poste doit les traiter avec équité ", poursuit le groupe.