Déplacements de Sarkozy : le camp Hollande saisit la Commission des comptes de campagne

Selon lui, les déplacements présidentiels ne le sont pas ; ils "relèvent d'actes de propagande". En clair, le président est déjà en campagne... aux frais de la République.

(Michel Euler Reuters)

Il n'aura échappé à personne que, ces derniers temps, Nicolas Sarkozy a tendance à multiplier les déplacements présidentiels. Il donne de plus en plus l'image d'un président en campagne pour sa réélection, alors qu'il ne s'est pas encore déclaré candidat. C'est du moins la lecture qu'en fait l'entourage de François Hollande. Qui a trouvé un angle d'attaque : ces déplacements sont coûteux, forcément ; il n'est pas question que le président fasse campagne aux frais de la République.

Daniel Vaillant, le mandataire de la campagne, et Pascal Terrasse, le président de la commission de contrôle financier du PS, ont saisi aujourd'hui la Commission nationale des comptes de campagne.

Ils lui demandent "s'il est légitime que les frais engagés par le président de la République lors de déplacements qui relèvent d'actes de propagande soient assumés par le contribuable, et s'ils doivent ou
non entrer dans le cadre des comptes de campagne"
. Ainsi, écrivent-ils, lors du déplacement de la semaine dernière sur le site nucléaire du Tricastion, Sarkozy "a utilisé la tribune qui lui était offerte pour attaquer l'un de ses adversaires sur ses propositions relatives à la politique énergétique de la France" .

Bref, les deux hommes demandent à la Commission de "déterminer
s'il est légitime que les frais engagés par le président de la République lors de déplacements qui relèvent d'actes de propagande soient assumés par le contribuable, et s'ils doivent ou non entrer dans le cadre des comptes de campagne".