Dépenses électorales : la lettre du PS à l'organe de contrôle à propos de Sarkozy

Deux membres de l'équipe de François Hollande ont saisi, mercredi 30 novembre, la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques. Ils accusent Nicolas Sarkozy de faire, sans le dire, sa campagne aux frais de l’État.

Nicolas Sarkozy lors de son déplacement dans la Drôme le 25 novembre.
Nicolas Sarkozy lors de son déplacement dans la Drôme le 25 novembre. (LIONEL BONAVENTURE / POOL / AFP)

Deux membres de l'équipe de François Hollande ont saisi, mercredi 30 novembre, la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques. Ils accusent Nicolas Sarkozy de faire, sans le dire, sa campagne aux frais de l'État.

Nicolas Sarkozy utiliserait-il l'argent du contribuable pour faire campagne avant même de s'être déclaré candidat ? C'est ce dont l'accusent le président de la commission de contrôle financier du PS, Pascal Terrasse, et l'ancien ministre de l'intérieur Daniel Vaillant, par ailleurs mandataire de la campagne de François Hollande.

Selon des informations du Monde.fr, ils ont saisi mercredi la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP), chargée de comptabiliser les dépenses électorales des candidats.

"Actes de propagande"

Donnant l'exemple du déplacement du président Nicolas Sarkozy sur le site nucléaire de Tricastin (Drôme) la semaine dernière, les deux députés demandent au président de la CNCCFP, François Logerot, "s'il est légitime que les frais engagés par le président de la République lors de déplacements qui relèvent d'actes de propagande soient assumés par le contribuable, et s'ils doivent ou non entrer dans le cadre des comptes de campagne."

Un autre membre de l'équipe de François Hollande, Jérôme Cahuzac, s'est insurgé mercredi sur Europe 1 contre l'utilisation de l'"argent public", selon lui par l'Elysée, pour des visites présidentielles qui seraient en réalité des "visites de candidat."

Ce à quoi la ministre du Budget Valérie Pécresse a répondu que "depuis 2007, le président fait deux ou trois déplacements en province par semaine". "Je ne vois pas pourquoi il changerait de rythme dans une période de crise qui concerne tous les Français", a-t-elle ajouté.

Le reportage de Stéphane Dépinoy le 1 er décembre 2011

Voir la video

Retrouvez ci-dessous l'intégralité de la lettre de saisine adressée à la CNCCFP par le PS :