Cet article date de plus de dix ans.

Dépenses de Nicolas Sarkozy : que dit la lettre du PS à la Commission des comptes de campagne ?

Le PS a envoyé une lettre à la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques, lundi 13 février, pour dénoncer l'utilisation des "moyens de l’État" par Nicolas Sarkozy pour sa "campagne". Le Monde en révèle la teneur.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Nicolas Sarkozy à la centrale de Fessenheim (AFP)

Le PS a envoyé une lettre à la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques, lundi 13 février, pour dénoncer l'utilisation des "moyens de l'État" par Nicolas Sarkozy pour sa "campagne". Le Monde en révèle la teneur.

Le Monde publie lundi sur son site Internet une lettre envoyée par trois députés socialistes à la Commission nationale des comptes de campagne et de financement politique.

"Constatant que le président de la République multipliait et continue de multiplier des déplacements en province, dont le choix des thèmes et l'organisation indiquent qu'il estd 'ores et déjà candidat à sa propre succession et que ces déplacements, relèvent d'actes de propagande, nous vous avions saisi par courrier le 30 novembre dernier", écrivent MM. Vaillant, Terrasse et Juanico.

La commission devra faire la part des dépenses entre le candidat et le chef de l'Etat

Les trois élus PS citent notamment en exemples les déplacements dans le Tarn sur la politique familiale et à Fessenheim sur l'énergie.

"Il ne serait pas normal que ce soient les contribuables français qui aient à supporter la part" des dépenses "qui revient au candidat UMP" dans ces déplacements, estiment-ils.

Il reviendra à la commission de faire la part des dépenses entre celles du président de la République et celles du candidat Sarkozy, qui doit se déclarer cette semaine.

"Ca suffit qu'on utilise les moyens de l'Etat"

"L'évaluation des sommes dépenses par le candidat -pour déterminer le montant des remboursements octroyés - a lieu deux mois après l'élection présidentielle", précise LeMonde.fr.

François Hollande avait annoncé lundi matin sur Europe 1 que Daniel Vaillant allait saisir la Commission nationale des comptes de campagne "pour dire: ça suffit qu'on utilise ainsi les moyens de l'Etat".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.