L'Assemblée a constitutionnalisé la déchéance de nationalité

Après plusieurs heures d'un débat musclé, les députés ont voté mardi 9 février l'article controversé qui inscrit la déchéance de nationalité dans la Constitution. Un vote acquis à une courte majorité.

Voir la vidéo
France 2
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Manuel Valls détendu et surtout soulagé mardi soir. C'est passé de justesse, mais la déchéance de nationalité est désormais inscrite dans la Constitution. Les députés ont voté : 162 voix pour, 148 contre, 14 voix d'écart.

Une majorité étriquée, mais visiblement satisfaisante. "Je me félicite. J'attends avec confiance le vote sur l'ensemble de la révision mercredi à l'Assemblée", a ainsi déclaré le Premier ministre Manuel Valls.

Macron réservé

Une version de la réforme qui s'applique à tous, binationaux ou non, et qui divise à l'intérieur même des partis. Hasard de calendrier, alors que les députés votaient, Emmanuel Macron exprimait au même moment ses réserves sur la question.

Si le Premier ministre se dit confiant, l'adoption définitive du projet de révision constitutionnelle pourrait s'avérer compliquée au Congrès, où la majorité des trois cinquièmes est requise.

Le JT
Les autres sujets du JT