Cet article date de plus de cinq ans.

4 Vérités - Pécresse : "La déchéance de nationalité n'avait pas sa place dans la réforme de la Constitution"

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 7 min.
Pécresse
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

Valérie Pécresse est l'invitée de Jeff Wittenberg sur le plateau des 4 Vérités de France 2 ce mercredi 30 mars.

François Hollande va trancher ce mercredi sur la suite à donner à la révision constitutionnelle avec ou sans la déchéance de nationalité. "Si nous faisons une réforme constitutionnelle, ça n'est pas pour se déchirer en public donc elle doit être faite sur la partie consensuelle du texte, estime Valérie Pécresse, élue Les Républicains. Mon sentiment est que la déchéance de nationalité n'avait pas sa place dans la réforme de la Constitution. Il suffit de réformer la loi pénale pour la mettre en place".

"Il faut de la mixité sociale"

"Il y a un processus de radicalisation et de communautarisme dans des quartiers de la République en Ile-de-France", région que Valérie Pécresse préside. "C'est pourquoi j'ai demandé qu'on arrête de subventionner du logement très social là où il y en a déjà plus de 30%. Je crois que ce qui crée des ghettos, c'est de rajouter de la pauvreté et de la détresse sociale sur de la détresse sociale. Il faut de la mixité sociale", insiste-t-elle.

Pour elle, "la situation des transports est indigne sur un grand nombre de lignes en Ile-de-France. Ça nuit à la qualité de vie des Franciliens et l'attractivité de la région en terme d'emplois". "Le pass Navigo augmentera uniquement si c'est en contrepartie d'une amélioration programmée de la qualité des transports", assure-t-elle.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Débat sur la déchéance de nationalité

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.