Cet article date de plus de neuf ans.

Cumul des mandats : dans une lettre, Martine Aubry rappelle à l'ordre les élus PS

La première secrétaire réaffirme sa détermination, après les propos de François Rebsamen. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La première secrétaire du PS, Martine Aubry, lors de l'université d'été de La Rochelle, le 26 août 2012. (JEAN-PIERRE MULLER / AFP)

POLITIQUE - La première secrétaire du PS rappelle à l'ordre les récalcitrants. Fidèle à ce qu'elle préconise depuis 2009, Martine Aubry, a appelé chaque parlementaire socialiste à "démissionner au plus tard en septembre de son mandat exécutif local", dans une lettre envoyée mardi 28 août aux députés et sénateurs. Le document a été présenté dans la soirée en Bureau national du PS et est consultable sur le site internet du parti

"Le Bureau national a souhaité inviter chaque parlementaire concerné à respecter l'engagement qu'il a pris lors de son investiture", écrit-elle. Selon elle, l'adoption d'une loi sur le non cumul des mandats, annoncée par Jean-Marc Ayrault pour 2014, "ne saurait dispenser les socialistes d'appliquer leur engagement et d'être exemplaires".

 

Martine Aubry, déterminée

Par cette missive, la numéro un du PS répond à la position diamétralement opposée de François Rebsamen sur le sujet. Mardi matin sur RMC, le président du groupe PS au Sénat a en effet plaidé "pour que les sénateurs qui représentent les collectivités locales puissent garder leur mandat local".

Car l'interdiction du cumul des mandats divise la majorité. Les militants socialistes avaient validé fin 2009 une règle obligeant tout parlementaire à quitter tout mandat d'exécutif local dans les trois mois suivant son élection. Les sénateurs avaient obtenu un sursis jusqu'à l'automne 2012. Sur ce point, la première secrétaire du PS semble pour le moins déterminée à faire appliquer ce principe. Et sa bataille pourrait relancer la donne concernant sa succession. Martine Aubry a en effet promis de quitter la tête du PS... "dès que les conditions [seront] réunies".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Cumul des mandats

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.